C’est l’an dernier que Nivelles avait remis un dossier dans le cadre d’un appel à projets lancé par la Province. La crise sanitaire a un peu perturbé la suite de la procédure mais le dossier ayant été accepté, le collège a proposé, au dernier conseil communal, de désigner un auteur de projets pour la réalisation d’un plan opérationnel de dynamisation commerciale du centre-ville.

Un financement provincial de 40.000 euros a été promis pour un travail qui se déroulera en deux phases. La première servira à faire un point complet de la situation actuelle: réactualiser le schéma de structure commercial réalisé il y a quelques années, dresser un cadastre le plus précis possible des cellules vides en ville, collecter d’autres données en rapport avec le commerce local, définir la zone de chalandise des magasins de Nivelles…

Les changements d’habitude induits par la crise sanitaire, laquelle a remis le commerce local en évidence, seront également pris en compte. Et le cahier des charges prévoit également que l’avis de 500 citoyens sont pris en compte pour réaliser ce diagnostic complet.

Pour Véronique Vandegoor (DéFI), ce panel n’est pas assez large. Ce n’est pas l’avis de l’échevin du commerce, Benoit Giroul. Pour lui, les professionnels qui remettront une offre feront de toute façon part de leurs propositions pour arriver à une étude qui tiendra la route.

C’est surtout la deuxième phase du travail qui est attendue par la Ville. Il s’agira d’établir un plan comprenant des propositions concrètes pour pallier aux faiblesses de l’offre commerciale actuelle en centre-ville, et pour renforcer les atouts existants. L’idée est aussi de plancher sur des actions pour mettre en oeuvre des synergies avec le tourisme.

Le collège espère obtenir cette précieuse aide à la décision politique pour le printemps prochain. Un budget sera alors prévu par la Ville pour appliquer les actions qui seront recommandées par les spécialistes.