Le Paradis n’est clairement pas dans les priorités de la Communauté française

NIVELLES Durant la campagne électorale, le comité qui a imaginé le projet de cinéma d’art et d’essai Le Paradis, dans l’ancien cinéma Athéna de Nivelles, avait lancé un appel aux pouvoirs publics.

Il s’agissait d’éviter que le dossier tombe dans les oubliettes, alors que de l’argent a déjà été investi, non seulement pour l’achat du bâtiment (par la province, qui l’a ensuite cédé à la ville) mais aussi pour l’achat de matériel. Alors que tout semblait sur les rails en 2005, l’écran reste désespérément noir.

Cette semaine en commission de la Culture au parlement de la Communauté française, la ministre de la Culture, Fadila Laanan, a été interrogée sur le sujet par une parlementaire écolo hennuyère. Et la réponse ne laisse guère de doute : en l’état actuel du dossier et des finances de la Communauté, ce projet n’est clairement plus une priorité. L’inspection des finances a remis un avis négatif pour l’octroi d’une aide par la Communauté, un moratoire existant sur les dépenses en matière d’infrastructures culturelles.

La ministre renvoie aussi vers la ville, en expliquant que l’inspection de la Culture a conseillé d’encourager une meilleure coordination des projets culturels nivellois (centre culturel, bibliothèque, Waux-Hall, cinéma).

Fadila Laanan suggère un organe de coordination de la programmation. “Je reste attentive à l’évolution du projet” , a-t-elle ajouté devant l’instance de la parlementaire. “Je suis convaincue que les autorités locales et les promoteurs du projet travailleront ensemble à son amélioration.”



© La Dernière Heure 2010