Un appel est lancé à tous les commerçants, indépendants, entrepreneurs, artisans et producteurs du Brabant wallon pour rejoindre cette plateforme

Consciente que le commerce en ligne représente une réelle opportunité pour les commerçants - d'autant plus en temps de crise - la Province du Brabant wallon a décidé de lancer une plateforme d'e-commerce à l'échelle du territoire. " Dans toutes les activités et tous les secteurs, on doit rebondir et faire de cette crise une opportunité de changement positif , estime Mathieu Michel, le président du collège provincial qui imaginait un "Amazon local" depuis quelque temps déjà. Les commerçants se sont rendus compte qu'ils devaient s'adapter. Certains n'étaient pas prêts mais la crise leur a ouvert l'esprit. De la même manière, certains clients qui n'étaient pas coutumiers ont découvert l'achat local. "

Pour le moment, une petite quarantaine de commerçants brabançons se sont inscrits à cette plate-forme baptisée temporairement "Shopping en BW". Un appel est lancé à tous les commerçants, indépendants, entrepreneurs, artisans et producteurs du Brabant wallon pour rejoindre cette plateforme pour bénéficier gratuitement d'un référencement. Le service ne coûtera qu'un euro par mois aux commerçants.

Le collège provincial insiste toutefois : leur intention n'est pas de remplacer les magasins physiques par une place de marché virtuelle. " Le virtuel ne remplace pas le réel et le réel ne remplace pas le virtuel. Le travail et les conseils des commerçants ne doivent pas être remplacés ", souligne Mathieu Michel.

L'objectif de la Province est donc d'inciter les commerçants à s'inscrire le plus rapidement possible sur cette plateforme afin de constituer une offre intéressante à partir du mois de juin. Notons qu'elle assume les coûts de cette plateforme qu'elle met à disposition.

Moyennant 2.000 euros supplémentaire, la Province propose aux communes de développer leur propre plateforme avec les commerces de leur territoire. Les frais de fonctionnement annuel s’élèvent à 300 euros. Pour mettre au point ce site internet, la Province a investi 17.500 euros.