Damien a été plongé cinq jours dans la coma. Il devrait sortir de l’hôpital ce lundi.

C’est un message d’espoir, mais aussi de prudence, que Damien Hubaut, figure connue du milieu naturaliste et qui a notamment travaillé avec Adrien Joveneau et Tanguy Dumortier, veut lancer. Retour sur ces derniers jours où le coronavirus a bien failli lui ôter la vie !

© DR

Il y a quelques semaines, le Coronavirus a bien failli ôter la vie de Damien, lui qui a contracté la maladie après que sa femme ait été touchée.

Dans un premier temps, c’est donc son épouse qui a été touchée par la maladie mais, heureusement, elle s’en est rapidement sortie sans complications. Ce qui ne fut pas le cas de Damien. "Le 18 mars, je ne me sentais pas bien et j'ai été placé en observation. Trois jours plus tard, on m’a emmené en soins intensifs et j’ai été placé dans le coma pendant cinq jours."

Cinq jours interminables pour sa famille, mais ce n’était que le début des complications pour l’homme qui venait de fêter ses 60 ans un mois auparavant. "J’ai eu deux jours de réveil horribles car je souffrais d’un incroyable torticolis mais on ne pouvait rien me donner à cause des autres médicaments que je prenais. Ça a été horrible mais le personnel médical du CHR de la Haute Senne a fait un travail fantastique. Ce sont eux les vrais héros."

Toujours est-il que Damien n’était pas encore tiré d’affaire et qu’il a bien failli y laisser la vie ! "Après mon réveil, à un moment, je n’arrivais plus à respirer. J’étais en train de m’étouffer avec mes glaires et il était impossible pour moi d’atteindre la commande pour alerter le personnel qu’il y avait un problème." La seule solution qu’il ait trouvée, c’est de mettre le son de la télévision à fond pour faire comprendre que quelque chose n’allait pas. Sans cela, Damien ne serait plus ici pour en parler. "Ce qui était compliqué, c’est que je ne savais plus parler car j’avais un tube entre les cordes vocales. Pour communiquer avec le personnel médical, j’utilisais ma tablette. Quant à eux, ils étaient méconnaissables à cause de toutes les précautions vestimentaires qu’ils doivent prendre. J’arrivais à les reconnaître… au son de leur voix."

Ce calvaire vécu par Damien devrait prendre fin ce lundi. Si tout se déroule comme prévu, il va enfin pouvoir quitter l’hôpital mais ce n’est pas pour autant qu’il pourra vivre normalement. "Je serai encore en quarantaine mais à la maison. Je devrai rester à l’écart de mes proches, et manger seul par exemple, pendant 30 jours. Cette maladie est sournoise. On ne sait pas si on est contaminé et il est important de respecter les règles de confinement. Mais on peut s’en sortir. Ce n’est pas parce qu’on rentre en soins intensifs qu’on n’en sort plus ! J’ai aussi une pensée pour le personnel hospitalier qui est en stress depuis un mois et qui pourrait aussi craquer si ça continue. Il faut penser à eux en restant chez nous", conclut Damien.