Il ne fait pas toujours bon rendre service à sa voisine. Un Tubizien l’a appris à ses dépens le 20 février 2019 : acceptant d’aider la dame, il s’est rendu dans le logement de celle-ci pour un travail d’entretien. C’est alors qu’est apparu Bryan, solide gaillard de plus de deux mètres, et visiblement très jaloux.

“Je vais te casser la gueule”, a-t-il annoncé au bon Samaritain, qui n’a pas eu le temps de réagir avant de recevoir les premiers coups, puis de se faire étrangler. Par la suite, il a croisé son agresseur dans un commerce et il a été menacé à nouveau.

Le 14 janvier 2020, un autre homme a eu droit à un coup de boule, un balayage pour se retrouver au sol, puis une pluie de coup de poing. Une troisième victime de Bryan a moins de 15 ans, mais a eu droit elle aussi à des coups violents.

Les trois faits ont valu au Tubizien d’être cité devant le tribunal correctionnel mais il n’a pas fait le déplacement à Nivelles. À l’audience, la substitut a indiqué que le prévenu se montrait agressif au moindre regard de travers ou juste interprété comme tel, et fait régner autour de lui un climat de terreur.

L’homme n’était pas là pour apporter des explications ou simplement s’excuser pour son comportement, et le ministère public a précisé qu’il ne faisait montre d’aucune remise en question. Il a dès lors requis une peine de deux ans d’emprisonnement ferme.

Le jugement rendu vendredi est un petit peu plus clément : le prévenu écope de 18 mois de prison sans sursis, ainsi que d’une amende que le tribunal a fixée à 800 euros.