Un film sur la biodiversité en Wallonie a été en partie tourné en terre aclote.

Auteur (notamment) d’un documentaire sur le Vieux Canal projeté à Nivelles dans le cadre du festival Nature, Robert Henno vient de terminer un nouveau documentaire, réalisé en compagnie du vidéaste subaquatique Jean-Christophe Grignard. La Ville de Nivelles a soutenu cette initiative en octroyant un subside de 2 500 euros, aux côtés de la province du Hainaut. Wallimage a également accepté de cofinancer.

"Wallonie sauvage" sera projeté en avant-première mondiale le 31 janvier au Waux-Hall. Plus la peine de se précipiter, dès l’annonce sur les réseaux sociaux, les places ont été réservées très rapidement et la séance est complète. Mais d’autres projections sont prévues dans la région.

Il faut dire qu’il y aura un peu de Nivelles dans ce film documentaire. Apparemment, à ce stade, les auteurs préfèrent manger un cormoran plume par plume plutôt que de révéler les séquences qui, jusqu’ici, n’ont été vues que par l’équipe technique. Mais il sera apparemment question du faucon pèlerin de la collégiale, de castors ainsi que de hérons…

Après 500 jours de tournage, plus de 2 000 heures d’affût et 250 autres de plongée, on verra évidemment bien d’autres animaux, et des sites naturels de toute beauté.

" On voulait briser les clichés sur la Wallonie noire et moche, confirme Robert Henno. Nous n’avons peut-être pas le Grand Canyon mais on a plein de petits sites qui sont des paradis, avec plein de choses à découvrir. Il a de quoi rendre les Wallons fiers de leur territoire. Des animaux qui avaient disparu il y a cinquante ans sont revenus, et on voit qu’il n’y aurait pas grand-chose à faire pour encore améliorer cette biodiversité."