Le 27 juillet 2018, la police de Waterloo a été appelée à proximité du Stamp, suite à une agression commise dans le parc tout proche. Plusieurs jeunes gens qui étaient dans ce parc ont été abordés par des membres d’une bande venue de Bruxelles, qui ont d’abord demandé s’ils avaient un "plan" sur Waterloo, c’est-à-dire un filon pour se procurer des stupéfiants.

Après avoir obtenu des réponses, les Bruxellois ont changé d’avis. L’un d’eux a sorti un couteau, les autres ont encerclé les jeunes, et leur ont demandé de remettre leur smartphone ainsi que de vider leurs poches. Une des victimes a tenté de prendre la fuite. Elle a été rattrapée, jetée par terre et a pris quelques coups avant d’être forcée de rejoindre les autres. Un agresseur lui a placé la lame d’un couteau de cuisine contre le ventre en lui montrant qu’il ne s’agissait plus d’une plaisanterie…

L’enquête a permis d’identifier un habitant d’Etterbeek, né en 1997 et membre du Negative Clan, comme le meneur. Surnommé "Cristal", il est venu s’expliquer devant le tribunal correctionnel où il n’a pas nié avoir été présent ce jour-là, tout en précisant qu’il avait aujourd’hui tourné la page et suivait une formation pour devenir comptable. Trois de ses complices présumés faisaient défaut à l’audience.

Le jugement rendu lundi acquitte un des prévenus et inflige une peine de travail de 200 heures à "Cristal". En cas d’inexécution, cette peine de travail sera remplacée par dix-huit mois de prison. C’est aussi à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis que sont condamnés Victor B. et Pietro M.