Mardi matin, Infrabel et ses partenaires ont procédé à la mise en service de “radars” de passage à niveau ou, plus précisément, de caméras “feu rouge” à un passage à niveau de Termonde, pas très loin de Gand. Grâce à la reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation, le constat de non-respect des feux sera désormais établi. Cette innovation débarquera à la fin de l’été à Wavre, à l’un de ses huit passages à niveau.

L’an dernier, comme chaque année, les accidents aux passages à niveau ont eu comme cause, dans plus d’un cas sur deux, le non-respect délibéré du Code de la route par des conducteurs, piétons ou cyclistes qui franchissent volontairement les feux rouges, n’hésitant parfois pas à passer sous les barrières ou à les contourner. Cette caméra “feu rouge” vise à verbaliser ce genre de comportements.

Après analyse des images par la police, s’il s’avère qu’il s’agit bien d’un non-respect volontaire d’un feu rouge, elle dressera un procès-verbal ensuite transmis au parquet. La règle est, et reste, l’assignation devant le tribunal de police. Celui-ci peut prononcer des sanctions allant de 320 à 4 000 € d’amende et une interdiction de conduire de 8 jours à 5 ans.

Précisons qu’Infrabel n’a pas l’intention de généraliser ce dispositif à tous les passages à niveau du pays mais entend l’étendre à d’autres communes. C’est ainsi qu’il fera son entrée à Wavre et au port d’Anvers.

Notons enfin qu’en 2020, Infrabel a enregistré 23 accidents aux passages à niveau, causant 9 morts et 4 blessés graves. C’est moins de faits (45 en 2019) mais un nombre de victimes équivalent (7 morts et 6 blessés graves en 2019). Cette diminution du nombre d’accidents s’explique, en partie sans doute, par la crise “corona” et la diminution du nombre de véhicules et d’usagers sur les routes.