Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi vers 13h00 sur la place de l'Université, à Louvain-la-Neuve, pour réclamer la libération de Junior Masudi Wasso. Cet étudiant congolais âgé de 20 ans, inscrit à l'UCLouvain pour suivre des cours d'économie, n'a pas été autorisé à rentrer sur le territoire belge. Il est détenu en centre fermé depuis le 18 septembre et pourrait être expulsé à tout moment. Un collectif d'associations se mobilise pour réclamer qu'on le libère, et une pétition allant dans ce sens a recueilli plus de 6.000 signatures. Le rassemblement de Louvain-la-Neuve a été organisé par un collectif d'associations dans lequel figurent notamment l'Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL), la Fédération des étudiants francophones (Fef), Comac, la CSC Brabant wallon, la plateforme citoyenne BXL Refugees...

"Quand j'ai appris que Junior était détenu en centre fermé alors qu'il devrait être sur notre campus, j'ai initié une pétition qui a déjà recueilli près de 6.500 signatures. C'est vraiment important aussi d'être là aujourd'hui pour montrer qu'on n'est pas d'accord avec ce gouvernement et cette politique migratoire", indiquait sur place l'initiatrice de cette pétition, Cloé Machuelle, également membre de Comac.

Du côté de la Fef, on relève que l'UCLouvain s'est positionnée publiquement en estimant qu'il est incompréhensible qu'un étudiant autorisé à s'inscrire à l'Université se voie refuser l'accès au territoire, et en demandant des clarifications. "C'est un premier pas important mais des informations, on en a : maintenant, il faut passer à l'étape supérieure et réclamer la libération de Junior", demande Lucas Van Molle, président de la Fef.