NIVELLES

Le collège aclot veut redynamiser les comités de quartier

RELAIS Le renforcement de la proximité faisait partie de la déclaration de politique générale de la majorité en place à Nivelles. D’où plusieurs initiatives comme l’organisation de réunions de quartier chaque mois et le développement des informations aux citoyens.

Autre pièce du puzzle, la tentative de mieux structurer les comités de quartier. Au sein du guichet social, Hafida Belamari assure la coordination de cette politique. Elle rencontre les comités de quartier et leur propose une charte inspirée d’une expérience menée à Seraing.

Les personnes qui veulent fonder un comité où il n’y en a pas sont encouragées dans leur démarche. L’idée est de constituer des relais entre la réalité des quartiers et le pouvoir politique. Les comités qui se conformeront à la charte seront reconnus par la ville, et donc soutenus financièrement pour leurs projets.

Mais qui dit charte dit obligations diverses : les comités doivent être apolitiques, organiser au moins quatre réunions par an, transmettre des invitations dans des délais, envoyer un rapport annuel, être représentatifs de tous les habitants, et les postes à responsabilité (président, trésorier…) ne pourront être occupés par des citoyens qui n’habitent pas le quartier concerné.

Voilà qui promet quelques belles discussions, vu la difficulté générale pour trouver des bénévoles… En cas de non-respect, l’appui financier de la ville pourra être remis en cause.

Qui tranchera ? La coordinatrice, nous assure-t-on… “Nous voulons que les comités se fixent des objectifs” , affirme le conseiller communal André Decasteau. “Ils doivent être de vrais relais pour les habitants.”



© La Dernière Heure 2009