Brabant wallon Les autorités communales entendent renouer le contact avec Infrabel.

On le sait, la tension est grande entre d’un côté Infrabel qui a décidé de fermer plusieurs passages à niveau et de l’autre, les autorités communales de Tubize qui tentent par tous les moyens d’obtenir des compensations.

Nouvel épisode lors du dernier conseil communal qui s’est tenu ce lundi dans la cité du Betchard. Interrogé par l’opposition, l’échevin des Travaux, Michel Picalausa, a fait le point sur la situation. "J’ai pu obtenir une réunion avec Infrabel le 12 juin prochain, commence-t-il. Ils n’ont pas apprécié les débats que l’on a eus au conseil communal et c’est vrai que le climat est très tendu."

Mais avec cette rencontre en point de mire, plus le temps de se tromper de cible : il faut trouver une solution et les autorités communales espèrent mettre tous les atouts de leur côté cette fois-ci. "Je propose de réunir une commission avec des représentants du service travaux, du service mobilité, des conseillers communaux et même quelques représentants de Saintes afin de nous mettre d’accord sur nos attentes."

Mais rien n’est joué tant la situation est compliquée à présent entre la Ville et Infrabel. "Nous allons essayer de discuter calmement et posément avec eux. Mais il faut savoir que nous ne sommes pas maîtres de la situation. Infrabel a le droit de faire ce qu’elle veut et nous, on essaye d’obtenir des compensations afin de soulager une mobilité qui serait perturbée. La difficulté, aujourd’hui, c’est que l’on s’est opposé à eux et il n’est plus question d’envenimer la situation", conclut Michel Picalausa.