La communauté estudiantine de Louvain-la-Neuve est encore sous le choc. Mardi soir, une jeune étudiante a été grièvement blessée après avoir chuté d’un bâtiment accolé au cercle "Chez Adèle". Son pronostic vital semblait engagé au moment de son admission au service des urgences, mais son état de santé se serait stabilisé mercredi matin.

L’incident s’est produit mardi vers 21 heures, alors que la fête battait son plein dans ce communautaire d’étudiants en droit. Membre du cercle Adèle (faculté de droit et de criminologie), l’étudiante en BAC1, née en 2003, participait à un souper de kot. D’après nos informations, la jeune femme se trouvait sur une surface située au-dessus d’un kot. Alors qu’elle était dos au vide, elle aurait vacillé et chuté de plusieurs mètres avant de s’écraser sur les marches en contrebas.

La jeune femme serait tombée de la surface située à gauche de la "tour" ici à l'avant. © Geerts

"On a entendu un gros ‘boum’, se souvient Virgile, qui habite en face du lieu de l’incident. C’était tellement fort que j’ai cru que quelqu’un entrait dans le kot. Depuis ma terrasse, j’ai vu qu’elle était étendue sur le sol. Je suis allé lui porter des plaids pour qu’elle ait chaud. Elle respirait fort mais elle était inconsciente et perdait du sang. Les services de secours sont rapidement arrivés sur place, après 7-8 minutes je dirais." Étudiant en médecine, le témoin est habitué des scènes difficiles mais il n’en reste pas moins fortement marqué. "Ça reste un choc, c’est très impressionnant à voir, ça m’a fait mal au cœur de la voir dans cet état-là."

Souffrant d'importantes blessures, la Jodoignoise a été transportée à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies. Son pronostic vital était engagé au moment de son admission au service des urgences mais son état de santé semblait s’être "légèrement stabilisé" mercredi matin, selon la porte-parole du parquet.

Les activités liées au folklore estudiantin suspendues

Les autorités académiques de l’UCLouvain ont décidé de suspendre l’ensemble des activités liées à l’animation étudiante sur tous ses sites, notamment le bal des bleus qui devait se dérouler ce jeudi soir, et jusqu’à nouvel ordre. L’université a également pris la décision de fermer le cercle Adèle, jusqu’à nouvel ordre. Le parquet du Brabant wallon a ouvert une enquête. Divers devoirs d'enquêtes, dont de multiples auditions, sont en cours en vue de déterminer les circonstances de ce qui est, à ce stade, considéré comme un accident. L'université a quant à elle ouvert une enquête interne.

"À partir du moment où une étudiante a fait une chute grave et son état de santé est préoccupant, il nous semblait important, à titre conservatoire, de ne pas prendre de demi-mesure et de suspendre l'ensemble des activités liées au folklore, explique Philippe Hiligsmann, vice-recteur aux affaires étudiantes. Si moi-même j'étais dans la situation de la famille, je ne comprendrais pas que l'université ne prenne pas des mesures de ce type-là." Les activités liées au folklore ne reprendront qu’à la fin de l’enquête. Cela peut encore prendre des jours voire des semaines.

L’UCLouvain a par ailleurs mis en place un suivi psychologique pour les colocataires et les proches de cette étudiante qui sont fortement choqués.

La mesure prise par les autorités académiques est radicale mais semble être comprise et acceptée par les représentants des cercles étudiants. "Je pense que c’est une décision justifiée, estime Maxime Conrotte, président du Groupement des cercles louvanistes (CGL). On a eu des discussions avec le vice-recteur, les services d’aide et l’ensemble de la communauté estudiantine et cette décision nous semblait évidente, par respect pour la famille de la victime et en regard de la gravité des faits.