WATERLOO

La future gare de Waterloo vient d’obtenir son permis

TRANSPORT Dans le cadre des aménagements en vue de l’arrivée du RER, la commune de Waterloo disposera d’une toute nouvelle gare.

La mise à quatre voies impose en effet la démolition du bâtiment de gare actuel. Mais le rail belge l’assure : grâce au phasage des travaux de démolition de la gare, il n’y aura aucune discontinuité dans le service aux voyageurs jusqu’à la mise à disposition des nouvelles installations.

Le permis vient d’être délivré. Et les travaux de construction de la nouvelle gare devraient commencer au début de l’année 2011.

Les aménagements de la gare située sur la ligne 124 (Bruxelles-Charleroi) ont été confiés par Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge, à Euro Liège TGV, une filiale de la SNCB-Holding, spécialisée dans l’étude technique, le suivi et la réalisation de projets ferroviaires et architecturaux.

La future gare répondra aux deux préoccupations majeures communes à tous les projets de gare du pays, explique-t-on chez EuroGare. Il s’agit de la translativité : “Faire en sorte que les gares soient accessibles de part et d’autre des voies et assurent la liaison entre les quartiers, réparant ainsi la coupure créée par le chemin de fer” et la multimodalité: “faire en sorte que tous les modes de transport s’articulent le plus harmonieusement possible autour de ce point de rencontre de la clientèle que constitue une gare.”

Le projet comprend la réalisation du bâtiment des voyageurs en sous-sol, du passage sous les voies, de deux auvents d’accueil de part et d’autre des voies et des divers types d’accès. “Qu’on les aborde côté Est (place de la Gare) ou côté Ouest (avenue des Pâquerettes), les nouvelles installations offrent donc les mêmes possibilités et potentialités , estime-t-on chez EuroGare. Elles accentuent la lisibilité et la continuité des cheminements . Tout en restant à l’échelle du quartier, la gare, avec ses deux auvents, produira un impact visuel fort .”

Ces auvents Est et Ouest, en acier peint en blanc, d’une hauteur de 3 à 6 mètres permettront d’abriter les voyageurs en attente, les rampes pour piétons et cyclistes ainsi que les escaliers ou les râteliers à vélos.

Mais aussi, pour Eurogare, ils permettront “d’identifier le site de la gare et de rencontrer l’objectif de visibilité et de repère urbain.”

Autre caractéristique : le bâtiment des voyageurs, éclairé par deux puits de lumière naturelle, sera disposé sur toute la longueur du passage sous voie. La vue depuis la salle des pas perdus et les guichets couvre la totalité du passage. “La sécurité et le sentiment de sécurité en ressortent donc renforcés”, selon EuroGare.

En terme de matériaux, les concepteurs ont surtout fait appel à l’acier, la pierre, le béton apparent et le verre.

L’ensemble des aménagements sera surveillé par un réseau de caméras.



© La Dernière Heure 2010