Né au Mexique, le padel est un sport de raquette qui se joue sur un petit court encadré de murs et de grillages. S’inspirant du tennis, il en a cependant adapté les règles et la raquette qui deviendra pleine et percée de petits trous. Depuis le 1er janvier, 900 personnes ont repris leur affiliation sur les 3 600 inscrits en 2020. C’est à Bruxelles et surtout en Brabant wallon, grâce notamment à l’aide de la Province, que l’on compte le plus grand nombre de clubs avec 13 terrains répartis sur 10 communes.

C’est suivant cette montée en puissance de la discipline que le député André Antoine a interrogé au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles la ministre des Sports, Valérie Glatigny, concernant les suites qu’elle entend donner au padel. “Vu l’implication exemplaire du Brabant wallon dans le développement du padel, pensez-vous y soutenir financièrement l’organisation d’une étape du Tour du monde de padel passant par Rome, Stockholm, Sao Paulo ?

Et bonne nouvelle, on ne peut pas dire que la ministre ait fermé la porte à cette éventualité. Au contraire. “Il faut savoir qu’une manche du World Padel Tour a déjà été organisée à plusieurs reprises à Bruxelles, sur la place Rogier, explique-t-elle. Maintenant, si l’événement présente un niveau sportif significatif sur le plan international, il est possible de soutenir une manche en Brabant wallon à travers une subvention dite de notoriété au même titre que l’ont été, en 2019, l’organisation d’une manche du World Padel Tour et de l’International Padel Exhibition.”