L’association SOS Inondations Tubize a commémoré, hier, le premier anniversaire des inondations de 2010

TUBIZE Il y a un an jour pour jour, Tubize se retrouvait sous eau. Un an après, les fortes inondations des 13 et 14 novembre 2010 sont encore présentes dans les esprits. Hier après-midi, environ 70 personnes ont déambulé symboliquement dans le centre de Tubize avec bottes et lampes de poche à l’occasion du 1er anniversaire de ces événements.

L’invitation avait été lancée par l’association SOS Inondations Tubize. Avant cela, le collectif a présenté, devant 150 personnes au Gymnase, un diaporama préparé par Jean-Pierre Fumière. “Cela visait à montrer que nous ne sommes pas les seuls sinistrés ”, précisait Maria Di Perri, présidente de SOS Inondations Tubize. “Il y a eu des conséquences en amont et en aval. ” Les autorités communales ont déjà mis en œuvre des mesures pour prévenir les inondations. Mais pour Maria Di Perri, il ne s’agit que de “poudre aux yeux ”.

Dans l’assistance, on pouvait relever la présence de quasiment l’ensemble des conseillers communaux de l’opposition; l’un des responsables de SOS Inondations Tubize étant d’ailleurs le conseiller Guy Jadin (SPT). Mais aucun membre de la majorité n’avait répondu à l’invitation.

Mais outre cette question tubizo-tubizienne, des sinistrés étaient présents afin que l’on ne les oublie pas. Comme Richard Caudron, propriétaire du moulin de Ripain, et qui se promenait avec une bouée autour du cou. “Sur le Ripain, des travaux vont commencer donc les choses bougent positivement ”, confiait-il. “Aujourd’hui, j’ai toutefois une bouée autour du cou afin que la vigilance persiste. J’estime que citoyens et pouvoirs publics peuvent agir ensemble.

La marche s’est terminée à l’hôtel de ville pour déposer symboliquement la copie d’une lettre adressée au ministre-président wallon, Rudy Demotte, demandant notamment un dialogue interrégional pour le canal.

Aujourd’hui, les inondations seront encore doublement évoquées. Le contrat de rivière Senne présentera les résultats d’une étude hydrologique commandée après novembre 2010. Et le Parlement wallon se penchera, lui, en commission sur proposition du CDH, sur la création d’une commission spéciale inondations.



© La Dernière Heure 2011