Le tribunal correctionnel de Nivelles a condamné vendredi par défaut une habitante de Louvain-la-Neuve à 15 mois d'emprisonnement ferme et à une amende de 8.000 euros pour avoir retiré en deux ans plus de 26.000 euros du compte bancaire d'un couple de nonagénaires chez qui elle travaillait, et qui avait entièrement confiance en elle. La Néolouvaniste, déjà condamnée dans le passé à un an de prison avec sursis pour faux en écriture et escroquerie, est également privée de ses droits civils et politiques durant cinq ans. Après s'être aperçue qu'environ 11.000 euros avaient disparus du compte bancaire de ses parents de manière suspecte, la fille du couple de nonagénaire a déposé une plainte à la police.

L'enquête qui a suivi a montré qu'en réalité, en deux ans et demi, ce sont plus de 26.000 euros qui avaient été retirés du compte bancaire des victimes pour être virés sur trois comptes différents, à l'insu du couple.

La prévenue est passée aux aveux devant les enquêteurs, expliquant qu'elle volait des virements à l'occasion de son travail dans le domicile des victimes, puis qu'elle les remplissait chez elle et y apposait de fausses signatures. Elle avait promis à l'époque de rembourser les sommes ainsi détournées, mais n'en a jamais rien fait. Et elle n'était pas présente à l'audience, début octobre, lorsque le tribunal correctionnel a examiné le dossier.

"Ce sont des agissements abjects: on pourrait se dire qu'il s'agit d'une atteinte aux biens mais on touche aussi à l'intégrité psychique de gens qui étaient vulnérables, parce qu'il y avait une vraie relation de confiance avec la prévenue", avait commenté le ministère public à l'audience.

La peine de quinze mois de prison infligée vendredi par défaut est conforme aux réquisitions.