Le conseil communal de Braine-l’Alleud a examiné lundi soir les taux des taxes qui seront appliquées en 2014. Et puisque faire de Braine-l’Alleud un paradis fiscal est un des leitmotivs de la politique du bourgmestre, Vincent Scourneau (MR), les principaux impôts communaux ne sont pas augmentés.

L’IPP stagne à 5,9 % depuis sa diminution en 2010, et les centimes additionnels au précompte immobilier restent fixés à 1.730. Le collège a cependant soumis au vote une nouvelle taxe. L’opposition IB s’est étonnée au passage que le dossier de présentation, en plus de ne pas préciser qu’il s’agissait effectivement d’une nouvelle taxe, ne chiffre pas ce qu’elle pourrait rapporter.

Il s’agit d’une taxe sur les surfaces de bureaux, qui s’adresse donc aux entreprises. "C’est une taxe qui existe depuis longtemps ailleurs", a nuancé Vincent Scourneau. "Si elle est nouvelle à Braine-l’Alleud, nous avons choisi de ne pas l’appliquer en dessous de 1.000 m² de bureaux. Elle ne touchera donc pas les indépendants et les petites sociétés brainoises, que nous soutenons."

Pour le maïeur, le paysage entrepreneurial brainois s’internationalise, notamment au parc de l’Alliance. Profitant des services locaux, ces grosses sociétés contribueront en payant un impôt fixé à 5 € par mètre carré, ce qui vraisemblablement n’écornera guère leurs bénéfices.

Si aucune prévision de recette n’est indiquée, c’est que la commune n’a pas pu se procurer un cadastre des occupations des surfaces de bureaux. Il semble qu’une dizaine d’entreprises sont susceptibles d’être concernées, et la recette espérée tourne autour de 500.000 €.

Seuls les élus IB ont voté contre le point, en précisant qu’ils ne s’opposaient pas à la taxe, mais qu’il s’agissait d’un vote grognon pour protester contre le manque d’information dans le dossier.

L’autre augmentation concerne le prix des sacs poubelles, le collège appliquant le coût-vérité imposé par la Région. Le rouleau de 10 sacs de 60 litres passe à 10 €, et celui de 20 sacs de 30 litres à 11 €.