L’aventure lui avait valu, au terme d’un jugement rendu par défaut à son encontre, une condamnation à huit mois de prison ferme. En février 2019, Marcel, un habitant de Forest, avait visité un magasin de bricolage de Waterloo et était sorti avec une curieuse protubérance du côté du pantalon. Il avait caché une foreuse dans ses vêtements, mais manifestement, ce n’était pas très discret.

Il est venu la semaine dernière devant le tribunal correctionnel pour faire opposition au premier jugement. "C’est quelque chose que je ne fais pas souvent, mais c’est arrivé", a-t-il convenu.

Après avoir été intercepté à la sortie du magasin, il a présenté une carte de séjour aux policier, mais la photo apposée sur le document n’était pas la sienne. Et pour cause : après vérification, il est apparu que ce titre de séjour avait été "emprunté" par le prévenu à une de ses connaissances, un an avant les faits pour permettre un transfert d’argent vers l’Afrique.

Marcel a non seulement oublié de rendre le document par la suite, mais il a avoué qu’il l’avait présenté plusieurs fois à la police lors de contrôles, parfois après avoir commis des faits délictueux. Alors qu’il a déjà écopé de deux condamnations en correctionnelle pour usurpation de nom et faux informatique…

Le tribunal a cependant accepté, dans le jugement rendu mardi, de lui infliger une peine de travail de 125 heures pour remplacer les huit mois de prison ferme de la condamnation par défaut. Il écope aussi d’une amende de 208 euros.