Un inventaire des inondations de 1988 à 2014 a été réalisé. Il sera actualisé pour prendre des mesures préventives

Ces dernières années, le Brabant wallon n’a pas été épargné par les épisodes orageux intenses qui ont provoqué çà et là des inondations et coulées de boue. Presque aucune commune de la Jeune Province n’a été épargnée.

Et l’on a encore en mémoire les images des torrents d’eau qui ont dévalé les rues de Jodoigne ou Genappe, des voitures submergées à Court-Saint-Étienne et Tubize ou encore de coulées de boue à Nivelles ou Orp-Jauche.

Face à la multiplication de ces épisodes climatiques à caractère pourtant exceptionnel, la Province avait, dès 2013, décidé de prendre le taureau par les cornes. En octroyant près de 800.000 € de subsides par an pour la réalisation d’ouvrages tels que des bassins d’orage ou pour la pose de fascines, par exemple.

Mais également en mandatant l’UCL pour réaliser une cartographie complète des aléas d’inondations entre 1988 et 2014, et des différents mécanismes (bassins d’orage,…) de lutte contre ces inondations installés en BW. Un inventaire interactif aujourd’hui géré par la Province et qui sera actualisé en fonction des événements climatiques sévissant en Brabant wallon.

Cette actualisation sera effectuée par les différents acteurs de l’eau en Brabant wallon : communes, province, Région, contrats de rivières,… Mais également par les citoyens. Grâce au système Betterstreet, ils pourront poster des photos géolocalisées d’inondations ou coulées de boue. Ce qui permettra d’obtenir une cartographie complète des risques d’inondations en Brabant wallon. Mais le citoyen pourra aussi avertir directement le gestionnaire d’un cours d’eau d’éventuels problèmes comme l’effondrement d’un petit pont sur un ruisseau ou l’absence de curage d’une rivière.

Au final, cet inventaire permettra d’aider les communes dans leurs décisions en mettant en exergue les endroits les plus problématiques et, par conséquent, ceux où la création d’un bassin d’orage ou d’une zone d’immersion temporaire est nécessaire. "On ne sera jamais surprotégés contre les inondations, confie Alexandra Bauwens, hydrologue en charge de la lutte contre les inondations pour le compte de la Province du Brabant wallon. Mais on peut limiter les risques. Cette plateforme permettra de savoir où agir. Et comment. L’inventaire des cartes montre que toutes les communes sont touchées mais que Tubize, Wavre, Grez-Doiceau ou Court-Saint-Étienne sont particulièrement sensibles. Notre but sera de réduire un maximum l’impact des épisodes pluvieux sur la population. Et cette cartographie, qui sera mise à jour en temps réel, sera un outil particulièrement important pour cela."

Y. N.

En savoir plus

Site web :

www.brabantwallon.be/inondations