Une forêt urbaine a été plantée ce vendredi dans le zoning guibertin.

Environ 900 arbres ont été plantés ce vendredi après-midi à l’Axisparc, sur une parcelle de 300 mètres carrés. Trois arbres au mètre carré donc, ce qui est très dense mais l’idée est de retrouver un morceau de la forêt primaire, et de laisser cette zone vivre sans entretien, au profit de la biodiversité.

La plantation se fait selon la méthode japonaise Miyawaki et les petits arbres dans un premier temps protégés par de la paille - qui favorise aussi la venue d’insecte et l’apparition de champignons - devraient atteindre la taille d’un homme en deux ans.

L’initiative, une première en Wallonie, est venue de l’association d’entreprises Alliance Centre BW, qui fait partie de l’Axisparc et voulait de cette manière compenser l’empreinte carbone de ses activités.

La forêt urbaine n’est en réalité qu’une des faces du projet, appelé à s’étendre sur d’autres parcelles du parc dans un futur proche. Les entreprises ont sponsorisé chaque mètre carré à hauteur de 60 euros, et pour un mètre carré à Mont-Saint-Guibert, ce sont 100 mètres carrés qui seront également plantés à Madagascar, via l’ONG Graine de Vie.

L’ambition d’Alliance Centre BW est de planter à Madagascar une forêt primaire dont la superficie sera égale aux trois communes dans laquelle l’association est active, soit Mont-Saint-Guibert, Ottignies-Louvain-la-Neuve et Wavre.

Juste à côté de la nouvelle forêt urbaine, plantée vendredi à la rue Emile Francqui, une autre parcelle sera plantée de fleurs locales au printemps prochain.

C’est une jeune société qui a eu cette idée d’économie circulaire: les déchets des restaurants du site serviront pour alimenter un compost destiné aux fleurs. Et celles-ci seront revendues pour égayer les tables et les cérémonies organisées par les entreprises du parc, évitant ainsi de commander des fleurs qui parfois poussent à des milliers de kilomètres.

Des idées pour lesquelles le fondateur de l’Axisparc, Henri Fischgrund, se dit enthousiaste. Il espère ainsi que d’ici quelques années, le parc guibertin sera « zéro carbone ».