Des policiers de plusieurs zones de police du Brabant wallon sont intervenues dimanche matin pour interrompre une fête clandestine de 45 personnes qui se déroulait dans un bâtiment abandonné, à hauteur du bar Victor Hugo, le long de la chaussée de Charleroi, rapportent nos confrères de L'Avenir.

LIRE AUSSI : Rave party à Lasne: "On n'a pas réalisé qu'on était 45", clament les jeunes fêtards

Contactée, la police de La Mazerine confirme avoir été alertée dimanche matin par des promeneurs suite à la présence de nombreux véhicules stationnés le long de la chaussée. Au vu du nombre important de personnes sur place, l'équipe a demandé le renfort de collègues des zones de Braine-l'Alleud, de Waterloo, de Nivelles-Genappe et de l'Ouest Brabant wallon.

Les policiers ont dressé un P.-V. "Covid" à chacun des 45 fêtards, originaires de la région mais également de France ou encore des Pays-Bas. Tous ont été priés de quitter les lieux et n'auraient pas fait opposition lors de l'évacuation.

Le parquet du Brabant wallon a communiqué sur l'affaire ce lundi en confirmant les 45 PV dressés et la saisie du matériel sono. Sa porte-parole a par ailleurs indiqué que les personnes ayant été précédemment verbalisées pour le non-respect des règles covid pourraient être citées à comparaître devant le tribunal pour avoir enfreint l'interdiction de rassemblement et n'avoir pas respecté le couvre-feu.

De leur côté, les jeunes fêtards qui ont organisé cette soirée réfutent avoir voulu organiser une rave party et parlent d'une "fête entre amis qui a dégénéré".