À Lasne, le gérant du restaurant gastronomique “Le Petit-Fils”, n’ouvrira que partiellement son établissement le 8 mai. “C’est un cadeau du gouvernement très difficile à gérer”, explique Sébastien Leroy.

En effet, les nouvelles mesures qui entreront en vigueur à cette date impliquent que seule la terrasse du restaurant pourra accueillir des clients. Mais comment s’organiser sans pouvoir prévoir les aléas de la météo ? “Si on annonce une canicule pour le mois de mai, ça va, mais actuellement, je ne ferai plus d’investissements, que ce soit dans le personnel ou dans le matériel”, confie-t-il.

Le chef a donc décidé de fonctionner au cas par cas et de limiter les réservations à 15-18 couverts, prises maximum deux jours à l’avance. “On a déjà des réservations pour le 8 mai, mais comment prévoir que le temps sera sec, sous 25 degrés et pas trop de vent”, dit-il.

Il déplore également que les terrasses doivent fermer en début de soirée. Selon lui, le gouvernement a annoncé ces nouvelles mesures comme pour jeter une petite croûte de pain aux restaurateurs. “Je pense plus aux hôpitaux que d’ouvrir ma terrasse, il faut que tout le monde s’en sorte”, ajoute-t-il.

Sébastien Leroy explique que le service traiteur fonctionnera toujours. Sa décision pourra évoluer quant à l’ouverture limitée de sa terrasse d’ici les jours à venir. “On n’a pas encore assez d’infos. On n’a pas la certitude que ce sera effectif”, explique Sébastien Leroy.

Selon lui, la solution mise en œuvre en Espagne semble plus appropriée. “Là-bas, ils fonctionnent en terrasse et à 50 % à l’intérieur”, dit-il. Une solution de repli qui serait beaucoup plus envisageable selon lui.