La balade automobile lumineuse, organisée samedi à Ittre afin d’amener un peu de joie en cette période quelque peu morose, a connu un final bien dramatique samedi soir. Suite à un problème technique, le conducteur d’un des véhicules en a perdu le contrôle et s’est encastré à toute vitesse dans un poteau électrique, au rond-point entre la rue Émile Montoisy et la rue de Huleu. Lors de son admission à l’hôpital, le pronostic vital du jeune homme de 20 ans était engagé, tandis que l’état de santé de sa petite amie âgée de 20 ans était jugé moins inquiétant.

Souvent présente lors des défilés automobiles, la famille Tassignon, originaire de Rebecq, avait sorti sa “Rolls Rose”, seule Rolls rose de Belgique et appréciée des amateurs de voitures de collection. C’était d’ailleurs l’une des premières sorties du véhicule envoyé en réparation, après un incident survenu en septembre dernier. Ce samedi, ils étaient cinq à bord de la “old-timer” : à l’avant, Wilmer et sa petite amie Rachelle ; et à l’arrière, le frère de Wilmer et deux amis. Alors qu’ils défilaient aux côtés de voitures toutes illuminées, ils ont dû quitter précipitamment le circuit, vers 21 heures.

Géry et ses deux fils, Aurian (au milieu) et Wilmer (à droite), étaient loin de s’imaginer la tournure qu’allaient prendre les événéments. © Tous droits réservés

Il y a eu un bruit suspect et on a décidé d’arrêter la voiture, raconte Aurian, le petit frère de Wilmer et mécanicien de formation. On a constaté que le frein à main ne fonctionnait plus et que le moyeu de l’une des roues arrière s’était détaché. Comme on était dans une descente, on ne pouvait pas inspecter la voiture. J’ai demandé à mon frère de la déplacer sur une surface plane. Il a démarré et a crié ‘ça ne freine plus, ça ne freine plus !’. La voiture a pris de plus en plus de vitesse, elle a dévalé au moins un kilomètre, et elle s’est encastrée dans un poteau. J’ai vu mon frère et sa copine inconscients, il avait du sang partout sur le visage. Ces images tournent constamment dans ma tête, je n’en ai pas dormi. Tant qu’il n’est pas sorti de l’hôpital, je me sentirai responsable.”

© Tassignon

Heureusement, aucun piéton ni voiture ne se trouvaient sur les lieux lors de la folle descente de la Rolls. “Un policier m’a dit ‘heureusement que c’était une Rolls avec un long nez, qui a pu amortir le choc. Car avec une voiture récente, lancée à cette vitesse-là, les deux passagers se seraient sûrement tués’”, ajoute Michel Bonura, l’organisateur de la balade.

© Tassignon

Des nouvelles rassurantes

Dimanche soir, les nouvelles étaient plutôt rassurantes : l’état de Wilmer, plongé dans un coma artificiel, s’était stabilisé et ses jours n’étaient plus en danger. Sa petite amie, elle, a quelques côtes cassées et a pu quitter l’hôpital de Nivelles dans le courant de la soirée.

La “Rolls Rose” est, elle, totalement détruite et ne défilera plus jamais. “Même si on parvient à la réparer, on ne veut plus jamais y mettre un pied”, conclut Aurian.