Le rassemblement organisé traditionnellement à Louvain-la-Neuve ne peut avoir lieu en raison de la crise sanitaire mais les actions de fond pour lutter contre les violences à l'égard des femmes se poursuivent, a assuré la Province mardi. "Nous ne le médiatisons pas parce que ce n'est pas nécessaire mais depuis dix ans, la Province coordonne tout au long de l'année une plateforme de concertation 'violence dans le couple', qui réunit les acteurs de terrain pour développer une politique intégrée de lutte contre ces violences. Elle met en présence des représentants du parquet, de la police, des services d'aide, des services médicaux, des CPAS...", a expliqué mardi le président du collège provincial, Tanguy Stuckens.

"De nombreuses formations sont aussi organisées sur certaines thématiques particulières. Le fait que tous ces acteurs se rencontrent permet de constituer un véritable réseau, pour mieux accueillir et accompagner les personnes concernées", a-t-il poursuivi.

La plateforme "violence dans le couple" portée par la Province se réunit trois fois par an: elle compte environ 90 membres, qui représentent une soixantaine d'institutions actives en Brabant wallon. En 2020 par exemple, elle a abordé trois thèmes principaux: les mutilations génitales féminines, le tribunal de la famille, et la réforme des soins en santé mentale.