Dans le cadre de la relance économique à soutenir sur le plan local, la Région wallonne a proposé aux communes de compenser partiellement certaines taxes auxquelles elles pourraient renoncer au bénéfice de certains secteurs. Pour Villers-la-Ville, ce montant de compensation est de 4730 euros et au dernier conseil communal, le bourgmestre Emmanuel Burton a indiqué quels seront les allègements fiscaux qui pourront être mis en œuvre.

À la différence d’autres entités, Villers ne taxe pas la force motrice, ni les enseignes lumineuses ni même l’occupation de l’espace public par les terrasses. Deux taxes frappant certains indépendants ont donc été choisies par le collège : celle qui frappe les maraîchers qui sera supprimée pour cette année, et celle qui concerne les golfs que la majorité propose de réduire à hauteur de 40 %.

Ce qui a fait bondir Jean-Marc Florkin (Ensemble pour Villers). Pour le conseiller de l’opposition, le soutien de la commune aux indépendants s’est limité à quelques masques et à un pot de gel, alors que d’autres entités ont octroyé des montants d’aide directe. De plus, les joueurs de golf peuvent continuer à fréquenter les greens puisqu’ils jouent en plein air.

Le maïeur villersois a corrigé : les compétitions sont interdites et l’horeca est fermé, alors que ce sont ces éléments qui rapportent aux gérants. “On a pris ces deux taxes parce que ce sont les deux seuls leviers dont nous disposons, a-t-il prolongé. Si nous n’avons pas d’autres taxes, c’est parce que nous avons soutenu les indépendants avant que les problèmes arrivent.”