LOUVAIN-LA-NEUVE

L’UCL décernera ses docteurs honoris causa en février prochain

RÉCOMPENSE C’est de tradition : chaque année, l’UCL décer- ne ses docteurs honoris causa. Un titre honorifique consacrant une personnalité s’impliquant, par la science, la culture ou l’engagement, à une meilleure humanité.

Les Rois Baudouin et Albert II ou Sœur Emmanuelle ont ainsi été honorés, par le passé, par l’UCL. Tout comme Aung San Suu Kyi, Jacques et Bertrand Piccard ou encore… Lionel Jospin.

En février prochain, quatre personnalités seront ainsi portées au rang de docteurs honoris causa. À commencer par le tout nouveau président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

Selon l’UCL, l’ancien Premier ministre incarnerait parfaitement le thème des doctorats honoris causa 2010 : la crise, une opportunité pour innover. “Son sens du compromis et son intelligence stratégique font de lui un homme clé pour résoudre les conflits et autres crises qui émaillent le paysage politique belge” , indique l’UCL. “Il a participé à de nombreuses négociations communautaires, débouchant sur la transformation de la Belgique en État fédéral.”

À ses côtés, trois autres personnalités, sans doute moins connues du grand public, recevront également ce titre honorifique. La secrétaire exécutive du Réseau des femmes pour la défense des droits et de la paix en République démocratique du Congo, Venantie Bisimwa Nabintu, sera ainsi récompensée pour son action. “Sa fonction la rend très active dans la recherche et la dénonciation des abus sexuels subis par les femmes du Sud Kivu lors des conflits armés.”

Le psychiatre français Boris Cyrulnik, également nommé, “s’attarde à comprendre comment il est possible de survivre et guérir d’un traumatisme violent et de métamorphoser ses blessures en opportunité à se développer, à rêver de devenir quelqu’un”.

Enfin, la dernière personnalité honorée sera Esther Duflo. Cette économiste française et professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dirige la Chaire d’action contre la pauvreté Abdul Latif Jameel. Elle a permis d’améliorer la compréhension des processus fondamentaux qui sont à l’origine de la persistance de la pauvreté.



© La Dernière Heure 2009