La deuxième fois aura été la bonne. Après avoir dû reporter les vendanges le week-end passé à cause de fortes pluies survenues le vendredi soir, les bénévoles du vignoble des Combattants à Genval étaient à pied d’œuvre dès ce samedi matin pour récolter le fruit d’une nouvelle année de dur labeur.

Cette fois, on y est, se réjouit Nicolas Vuille, à l’origine du vignoble de quartier. Et ce n’est pas plus mal finalement d’avoir dû reporter d’une semaine car il fait beau, le soleil brille et le raisin a pu se gorger d’un peu plus de sucre encore. La future cuvée 2020 s’annonce donc très bonne.”

Une belle récolte qui s’annonce – un peu comme l’année passée – bien plus qualitative que quantitative. “On a perdu quelques rangs de vigne à cause d’une infection due à de l’oïdium, précise Luc De Vos, le maître de chai. On avait un peu peur, mais on a réussi à la circonscrire avec un peu de bicarbonate de potassium, un fongique bio qui a très bien fonctionné. On est ravis, ça devrait nous permettre d’obtenir un volume d’environ 400 bouteilles d’une très belle qualité.”

Du côté des prévisions, la cuvée Solaris 2020 devrait déboucher sur un vin un peu plus jeune. “L’année passée, on en était à 14°. Ici, le degré d’alcool potentiel oscillera aux alentours des 12,5°C pour un vin plus accessible, avec une acidité un peu plus importante”, complète Luc Devos.

© G.VBG

Le fruit du travail de véritables passionnés, qui se sont relayés pendant toute l’année pour entretenir et prendre soin de ce vignoble de quartier, confinement ou non ! Un superbe exemple de cohésion entre riverains plus ou moins proches du Beau Site et plus ou moins expérimentés. Entre ceux qui découvrent le vignoble, les habitués présents depuis le début de l’aventure et d’autres encore qui ont déjà été faire les vendanges en France ou Italie, au sein de domaines bien plus grands !

Soulignons enfin que les bénévoles ont pu compter cette année sur un petit coup de pouce sympathique, celles de membres de la plateforme citoyenne Bruxelles Refugees.