Pandémie oblige, ce n’est pas une réunion d’information préalable classique qui est organisée cette semaine à Villers-la-Ville par le promoteur éolien New Wind. Comme l’autorise le Gouvernement wallon, la réunion publique est remplacée par la mise en ligne d’une vidéo de présentation du projet. Cette séquence d’une vingtaine de minutes peut être visionnée jusqu’à ce vendredi à 17 h.

On y apprend que le promoteur envisage d’implanter huit éoliennes du côté de Marbisoux. Entre Marbisoux et Pont-au-Rieu, pour être exact, avec des machines de part et d’autre de la chaussée romaine. Quatre sont prévues sur le territoire de Villers-la-Ville, trois sur celui de Sombreffe, et une dernière sur Fleurus.

On n’en est pas encore au stade de la demande de permis : la réunion d’information préalable virtuelle de cette fin de semaine doit permettre au public d’émettre des remarques, des observations ou de suggérer des alternatives durant quinze jours (avant le 22 mars, donc) pour que celles-ci soient prises en compte à l’occasion de l’étude d’incidences sur l’environnement.

Cette étude, qui sera réalisée par un bureau agréé, devrait durer un an et examinera les conséquences du projet sur le paysage, sur la faune (oiseaux et chauve-souris notamment) locale, les nuisances sonores et celles éventuellement générées par les ombres portées – les huit éoliennes devraient faire 180 m de hauteur, pales comprises – dans les propriétés des riverains…

La demande de permis unique devrait venir ensuite, en tenant compte du contenu de l’étude d’incidences qui va bientôt commencer.