Brabant wallon Le drame de Grez-Doiceau pousse le bourgmestre Burton à sensibiliser les propriétaires

La commune de Villers-la-Ville compte pas mal de bois, et certaines voiries traversent ces parcelles, notamment aux abords de l’abbaye ainsi qu’entre Villers et Sart-Dames-Avelines. Une chance pour les habitants qui aiment les paysages "nature", mais le drame de Grez-Doiceau a fait réfléchir le bourgmestre Emmanuel Burton. Qui avoue également avoir été interpellé par certains citoyens, et s’être dit par la suite que les accidents, ça n’arrivait pas qu’aux autres…

La réaction a été rapide : un courrier vient d’être envoyé aux propriétaires privés ainsi qu’aux pouvoirs publics (la Régie des bâtiments pour certaines parcelles situées entre l’abbaye et Mellery) pour récolter des informations utiles sur l’état des arbres situés en bordure de voirie dans plusieurs zones sensibles.

Il s’agit aussi de sensibiliser ces propriétaires à la nécessité d’entretenir leur forêt, même si une bonne part d’entre eux le font déjà. "Nous vous demandons de bien vouloir nous communiquer les mesures d’entretien prises par vos soins pour la gestion de vos arbres : contrat d’entretien, plan annuel de gestion, états sanitaires réalisés, etc., indique le courrier. Nous vous saurions également gré de nous transmettre les coordonnées de personnes de terrain (garde forestier, élagueur, entreprise forestière) chargées de l’entretien. Ceci dans le but de nous permettre de prendre rapidement les renseignements les plus récents et pertinents."

Il s’agit notamment de déterminer, en cas de grand vent ou d’importantes chutes de neige, si certaines portions de voirie doivent être fermées parce que des arbres pourraient s’abattre en travers de la voie publique. Les propriétaires concernés sont priés par la commune d’apporter des réponses dans les quinze jours.