Brabant wallon

Le service des travaux de la commune de Villers-la-Ville a découvert ce mercredi matin qu’une série de panneaux de signalisation situés du côté de la rue de Chassart et de la chapelle Triolet, à Marbais, avaient été mis au sol durant la nuit de mardi à mercredi.

Que des petits (pas) malins renversent deux ou trois panneaux en rentrant d’une soirée arrosée n’a malheureusement rien d’exceptionnel mais ici, ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Les poteaux en aluminium ont été sciés de manière très nette, sans doute avec une disqueuse sans fil. L’auteur de cet acte de vandalisme n’a pas agi pour voler les panneaux de signalisation ou pour s’emparer des poteaux: tout est resté sur place, couché dans les talus.

"Quelqu’un voulait peut-être essayer sa nouvelle disqueuse: je peux lui confirmer qu’elle fonctionne très bien, c’est efficace, la coupe est très nette !, rage le bourgmestre de Villers-la-Ville, Emmanuel Burton. Mais tout cela, une fois de plus, se fait sur le compte de la collectivité. C’est du vandalisme bête et furieux. Après, on s’étonne de la hauteur des dépenses publiques… Il faut envoyer des hommes pour tout ramasser, démonter les signaux, déterrer ce qui reste des poteaux, aller en rechercher de nouveaux puis replacer le tout le plus rapidement possible puisqu’on parle de signalisation routière, donc de sécurité."

Le maïeur villersois, qui souligne aussi le temps que vont perdre des membres du personnel pour tout cela alors qu’il y a bien d’autres choses à faire au service des citoyens de Villers, compte lancer un appel sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver l’auteur. L’été dernier, lors d’un vol de grilles et de taques d’égout dans l’entité, ce procédé avait permis d’identifier le coupable.