Les habitants de Virginal ne veulent pas que leur village s’éteigne !

Au mois de septembre dernier, la banque Dexia de Virginal fermait ses portes. Et avec elle, s’envolait également le dernier distributeur de billets du village. Une fermeture qui peut sembler anodine mais qui met de nombreux riverains dans l’embarras. "C’est un service de plus qui disparaît", déplore Lindsay, une habitante du village.

Dès lors , pour sauver ce qui peut encore l’être et ne plus devoir se farcir dix minutes de voiture pour retirer de l’argent à un distributeur, elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux. "Tout est parti d’un simple post sur Facebook et vu l’intérêt qu’il a suscité, j’ai rapidement lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 180 signatures", confie-t-elle. "Cela n’aboutira peut-être pas mais au moins, cela nous permet de passer un petit coup de gueule en montrant qu’on ne souhaite pas que notre village s’éteigne."

L’objectif de Lindsay, dans un premier temps, est de récolter un minimum de 500 signatures. Et au rythme auquel les riverains signent et partagent cette pétition, cela ne devrait pas prendre plus d’une semaine. "Ensuite, je compte écrire à la poste de Virginal pour essayer d’inciter un retour, même si je suis consciente que ce type de service a un coût important. Mais on ne sait jamais, peut-être qu’une autre banque serait intéressée."

Depuis septembre, les habitants de Virginal doivent donc utiliser leur voiture pour aller retirer de l’argent liquide au distributeur. "Nous devons aller jusqu’à Ittre ou Tubize, ce qui représente à peu près dix minutes de route. Ce n’est peut-être pas loin pour certains mais pour les personnes âgées du village ou celles qui ne disposent pas de voiture, c’est plutôt embêtant et compliqué. De plus, pour les indépendants, les professions libérales et les commerçants du coin, c’est très important."

Lindsay espère désormais que sa pétition permettra de rendre à Virginal ce distributeur de billets si précieux aux yeux des riverains et de la vie économique du village.