On connaît bien, malheureusement, le phénomène printanier des fleurs qui disparaissent au parc de la Dodaine ou dans d’autres parterres aménagés dans les espaces publics de Nivelles. Lorsque les jardiniers du service communal des espaces verts les repiquent, certains indélicats viennent se servir en douce…

Mais la semaine dernière, un voleur a vu plus grand, au propre comme au figuré. Les responsables des espaces verts se sont en effet aperçus qu’un arbuste de près de deux mètres de haut, d’une circonférence d’un bon mètre et demi, avait disparu du parc à fleurs ! Il s’agissait d’une viorne, un arbrisseau qui forme à cette saison des fleurs en forme de boules de neige, et qui est aussi très odorant.

À la place de l’arbuste, il ne restait qu’un trou : l’auteur avait visiblement amené du matériel pour creuser jusqu’aux racines et ainsi déterrer la viorne pour la replanter ailleurs. Vu la taille de l’arbuste, il fallait sans doute aussi une remorque pour l’emporter. C’est en 2016 que le service communal des espaces verts avait placé des viornes pour égayer les entrées du parc à fleurs au printemps, dans le cadre de la rénovation de cet espace.

Les responsables se sont dits “tristes” de cet acte méprisant leur travail. Du côté du collège, on est plus que triste : Pascal Rigot, en charge des Espaces verts, affirme qu’il est aussi très choqué par cet acte d’incivisme. Plusieurs dizaines de milliers d’euros d’argent public sont consacrés chaque année à Nivelles pour les plantations et lorsque les autorités sont contraintes de procéder à des abattages dans le parc, un programme est toujours prévu pour remplacer les arbres malades et ainsi préserver la beauté du site.

Même si on ne parle que d’un arbre, la Ville a déposé une plainte pour vol et fait savoir que si l’auteur est identifié, il sera poursuivi et devra rembourser les dégâts. Le collège en fait une question de principe.