Brabant wallon Elles devraient être implantées sur le territoire de Walhain et Chaumont-Gistoux

Porté depuis plusieurs années déjà par le groupe Engie-Electrabel, un vaste projet éolien pourrait voir le jour prochainement sur le territoire de Chaumont-Gistoux et de Walhain. Au départ, pas moins de 13 éoliennes étaient envisagées entre les villages de Corroy-le-Grand et Libersart, à cheval sur les deux communes.

Mais la demande de permis, introduite le 30 novembre dernier, fait finalement état de la construction de dix éoliennes. Lesquelles devraient voir le jour le long de l’autoroute E411, à hauteur de l’aire de repos de Nil-Saint-Vincent. Une enquête publique démarrera à la fin de ces congés scolaires - soit le lundi 9 janvier - pour se terminer un mois plus tard. Et cela tant dans les communes principalement intéressées que d’autres comme Perwez, Incourt, Ottignies-LLN ou Mont-Saint-Guibert, en raison de l’impact visuel que la présence de ces 10 nouvelles éoliennes pourra impliquer.

Une enquête publique qui sera notamment l’occasion pour les riverains du site de faire par de leurs remarques. Positives comme négatives.

Concrètement, le projet prévoit donc la création de 10 éoliennes en zone agricole pour un montant total estimé à près de 40 millions d’euros.

Des engins s’élevant jusqu’à 130 mètres de haut qui sont prévus pour durer une vingtaine d’années et qui devraient produire 2,85 MW chacune. Soit un total annuel de 57 millions de kilowattheures. Soit l’équivalent de 16.286 ménages.

"Ces éoliennes permettront également de réduire la production de gaz à effet de serre d’environ 26.000 tonnes de CO2 par an", avaient expliqué les responsables du projet lors de la réunion d’information préalable à l’étude d’incidences, en décembre 2015.

Par ailleurs, il est à noter que les éoliennes les trois éoliennes les plus proches des habitations ont finalement été retirées du projet. Les maisons les plus proches se situant à près de 600 mètres des futures éoliennes, là où la norme légale est de 500 mètres. Quant à la proximité avec la base aérienne de Beauvechain- située à 11 km à vol d’oiseau -, elle ne poserait pas de problème, la Défense ayant validé le projet.

Parmi les dix éoliennes qui pourraient s’ériger entre Corroy-le-Grand et Walhain, deux devraient être citoyennes. Comprenez que leur gestion sera dédiée à l’asbl Hesbénergie, en collaboration avec deux autres coopératives citoyennes : Allons en Vent et Nosse Moulin.

Concrètement, cela signifie que des citoyens peuvent acheter des parts de ces deux éoliennes, et recevront un dividende chaque année. De plus, l’énergie devrait aller du producteur au consommateur, sans passer par un intermédiaire. De quoi drastiquement réduire les coûts.

À noter, enfin, que les nuisances liées au chantier de construction des futures (?) éoliennes devraient être relativement limitées. Il est en effet prévu que les poids lourds passent par une sortie créée pour l’occasion sur l’autoroute E411, au niveau du parking de Nil-Saint-Vincent. Résultat : cela devrait permettre d’éviter un important charroi traversant les deux entités.


À noter que deux réunions d’information publique seront organisées le 17 janvier à Chaumont-Gistoux et le lendemain à Walhain.