Le Clabecquois, après avoir vaincu la maladie, retrouve la joie de jouer à deux pas de chez luip>

TUBIZE Walter Baseggio est à nouveau un footballeur. Tubize, à portée de coup-franc de son domicile de Clabecq, est son nouveau terrain de jeu.

À bientôt 32 ans, qu’il fêtera jeudi, au lendemain du match face à l’Antwerp, l’ex-Anderlechtois savoure le plaisir de pouvoir à nouveau frapper dans le cuir après la longue épreuve, sous la forme d’un cancer de la thyroïde, qu’il a traversée. “J’ai déjà perdu quatre kilos, sourit-il. Vous savez, avec cette maladie, ce n’est pas si évident que cela…”

L’homme n’a pas changé. Sa simplicité et sa disponibilité en ont fait un chouchou des supporters partout où il a transité. À Tubize, “où je me sens chez moi”, il a évidemment déjà été adopté. Pour s’en convaincre, il suffisait de tendre l’oreille vers les chants des sympathisants des Sang et Or, dimanche, lors du match de Coupe de Belgique, également suivis par ceux de Mouscron-Péruwelz. “Cela me va droit au cœur”, avouait Walter Baseggio après le match qui scella déjà le sort de Tubize en Coupe de Belgique. “J’affectionne cette ambiance faite de simplicité.”

Le style Baseggio sur le terrain est, lui aussi, le même. En apparence, on pourrait penser que le Clabecquois se traîne. Mais, comme dimanche en Coupe, chacune de ses touches de balle est un bijou pour ses coéquipiers, que ce soit sur phase arrêtée ou dans le jeu. Sa sortie du terrain a d’ailleurs coïncidé avec la chute collective de Tubize. Il est cependant bien trop tôt pour y voir déjà un lien de cause à effet. “Le plus rassurant est que j’ai pu jouer 55 minutes sans ressentir la moindre douleur. C’était prévu que je ne preste pas plus. Mais je serai prêt pour mercredi, face à l’Antwerp. Là est l’essentiel.”

La Division 1, qu’il espérait retrouver après l’aventure à Mouscron, reste présente quelque part dans sa tête. Mais elle ne semble pas être sa principale préoccupation à l’heure où il s’apprête à retrouver la compétition. “Avant toute chose, je veux mettre à profit cette saison pour rejouer. Ce serait déjà une grande victoire pour moi. Je veux prendre du plaisir dans un club que j’affectionne, où je connais beaucoup de monde. J’y ai signé pour trois ans. Mais cela ne veut pas dire pour autant que je vais me la couler douce durant ces années. Je vais apporter ce dont je suis capable à Tubize.”

Thibaut Hugé


© La Dernière Heure 2010