Miss Brabant Wallon : “Cette aventure me permet de me retrouver, car pendant trop longtemps je me suis oubliée”

Récemment sacrée Miss Brabant Wallon, Victoria Kembukuswa, se livre et revient sur ce qui n’est que le début d’une aventure.

Simon Chérot
Miss Brabant Wallon : “Cette aventure me permet de me retrouver, car pendant trop longtemps je me suis oubliée”
©Kevin Swijsen

Étudiante en sciences biomédicales, Victoria Kembukuswa est une jeune Waterlootoise qui ne pensait pas porter un jour une écharpe aux couleurs de son pays autour du cou. En effet, si celle-ci a récemment été couronnée du titre de Miss Brabant wallon, elle ne s’y sentait pas prédestinée.

“Je n’ai pas forcément confiance en moi. C’est d’ailleurs la volonté de mon papa, que je participe à ce concours. Aujourd’hui, je suis très heureuse d’avoir pris part à l’aventure”, explique la jeune miss.

“A 14 ans, j’ai perdu ma maman”

Mais si Victoria semble aujourd’hui comblée, la vie, elle, ne lui a pas toujours été souriante : “à 14 ans, j’ai perdu ma maman, ce qui m’a propulsé dans le rôle de mère, car j’ai dû m’occuper de mes deux petites sœurs qui étaient toutes jeunes à l’époque. Je me suis oubliée pour subvenir aux besoins de ma famille.”

“Nous étions toutes certaines de la gagnante”

Soutenue par son papa et ses deux petites sœurs, la jeune fille devenue adulte trop tôt semble se retrouver : “ça fait du bien de se sentir mise en valeur et de retrouver confiance en soi. Aujourd’hui, je peux penser à moi.”

Victoria ne s’attendait pas à être élue Miss Brabant Wallon : “nous étions toutes certaines de la gagnante, elle se trouvait d’ailleurs juste à côté de moi. Lorsqu’ils ont cité mon nom, je n’étais absolument pas prête !”

Aujourd’hui lauréate, elle participera prochainement à la présélection nationale avec les autres miss provinciales, mais également avec les dauphines (chaque province peut avoir jusqu’à cinq représentantes à la présélection nationale).

Un concours en plusieurs étapes

Rien n’est joué pour notre miss donc, qui devra affronter 70 autres concurrentes venues de tout le pays lors des présélections. S’en suivra, la finale avec les 30 plus jolies filles du pays. “Je suis déjà tellement fière d’avoir été élu Miss Brabant wallon que le reste n’est que du bonus.”

“Je ne serai jamais celle que j’étais avant mes 14 ans, mais ce concours m’a redonné confiance en moi et je veux devenir la meilleure version de moi-même”, conclut Victoria.

Simon Chérot

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be