Jusqu’à dimanche inclus, les trains ne circulent pas entre Bruxelles-Midi et Nivelles, et les navetteurs doivent emprunter des bus de remplacement. Pour la bonne cause : il s’agit d’avancer dans certaines phases de la mise à quatre voies de la ligne 124 dans le but de préparer l’arrivée du RER (lire ci-dessous).

Durant une semaine, une centaine d’agents techniques d’Infrabel et de TUC Rail sont mobilisés à Nivelles, Lillois, Braine-Alliance, Braine-l’Alleud, Waterloo et Uccle Moensberg. Et le travail continue 24 heures sur 24 sur certains de ces chantiers clés.

Illustration ce mardi à Lillois, où le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, s’est rendu en compagnie des responsables d’Infrabel et de TUC Rail pour se rendre compte des travaux en cours. Il est vrai que le défi à relever est impressionnant puisque durant cette première semaine des vacances de printemps, deux nouveaux ponts seront mis en place. Dès lundi matin, les trains qui se rendent à Bruxelles emprunteront ces ouvrages d’art.

Rue de l’Épine Pucelle

Le premier est situé à la rue de l’Épine Pucelle. Le pont actuel, mesurant une quinzaine de mètres de large, est toujours opérationnel et les voitures passent dessous. Mais il est trop étroit pour que quatre voies de chemin de fer soient posées au-dessus. Juste à côté, un nouveau pont de 31 mètres de large sur 26,5 mètres de long a donc été réalisé. Haut d’un peu plus de 7 mètres, il pèse environ 2 200 tonnes. Mardi, à l’aide de vérins, il a été progressivement poussé sous la voie.

Une fois en place, on posera le ballast et les rails dessus, et Infrabel va construire la nouvelle voirie qui passera sous l’ouvrage. Lorsque ce sera terminé, en septembre, l’ancien pont sera démoli. Ce qui permettra de ne jamais interrompre la circulation routière.

Rue Rivelaine

Un peu plus loin, le pont de la rue Rivelaine, lui, a été détruit le week-end dernier et la circulation à cet endroit est interdite jusqu’au 30 juin. Là, Infrabel ne disposait pas d’assez d’espace pour déployer la même technique qu’à la rue de l’Épine Pucelle. C’est donc à plusieurs dizaines de mètres, le long de la route Braine-l’Alleud - Nivelles, que trois éléments du nouveau pont en béton ont été fabriqués. Ces trois éléments de 500 tonnes chacun seront mis en place à l’aide de plateaux roulants.

Un premier "module" a été amené sous les voies ce mardi matin, et les deux autres suivront. Un quatrième sera coulé sur place pour compléter l’ouvrage avant le passage des trains, lundi matin. Le tout pèsera environ 2 300 tonnes, et la taille du pont une fois assemblé est à peu près identique à celui de la rue de l’Épine Pucelle.

Changement intéressant : le nouvel ouvrage d’art enjambera deux bandes de circulation, alors qu’une seule bande passait sous son prédécesseur.