Le sélectionneur national était de la partie jeudi soir lors de la remise des Mérites sportifs de la commune.

Fidèle à lui-même : classe, souriant, bienveillant, élégant et disponible, Roberto Martinez, le sélectionneur des Diables, était présent jeudi soir à l’occasion de la remise des Mérites sportifs de la cité du Lion, où il a été fait citoyen d’honneur il y a quelques mois.

Et on peut dire qu’il a rapidement été adopté et que lui aussi, a adopté sa nouvelle vie en Belgique et à Waterloo plus précisément. "Quand on arrive quelque part, on ne sait jamais à quoi s’attendre, se souvient-il. Mais Waterloo est une chouette communauté. J’ai tout de suite été le bienvenu et je me sens comme à la maison ici."

À son retour de Russie, après la Coupe du monde, Roberto Martinez a su qu’il serait toujours bien à Waterloo. "Pour ma femme et mes deux filles, c’est magnifique. Je peux aller prendre un café ou faire mes courses sans le moindre problème. Je peux vraiment être moi-même ici."

Et c’est justement ce qui plaît aussi aux Waterlootois : cette incroyable disponibilité du sélectionneur des Diables. "Les Diables rouges, c’est un peu l’équipe en laquelle tout le monde peut s’identifier. Et quand je vois tout ce que les supporters nous donnent, je pense que c’est la moindre des choses que de prendre quelques minutes pour eux. Je suis naturel et c’est toujours un chouette sentiment de passer ces moments en leur compagnie", continue Roberto Martinez.

Jeudi soir, il a donc encore pris quelques heures de son timing ultra-chargé pour remettre les Mérites sportifs aux Waterlootois qui le méritent. "Pour moi, c’est important d’être ici car le sport permet de découvrir les valeurs de la vie. Aujourd’hui (lire jeudi), j’ai découvert tout l’excellent travail qui est réalisé pour le sport à Waterloo. C’est fascinant."

Avant de donner un conseil aux sportifs en herbe qui pensent parfois qu’il suffit de paraître pour y arriver : "On est dans une génération où tout doit aller vite et où il n’y a plus de patience. Je leur dirais que pour y arriver, il faut travailler et s’entraîner. Et si ce n’est pas pour devenir sportif professionnel, le sport est aussi une bonne manière de répondre et de se préparer aux challenges de la vie", conclut Roberto Martinez.

J.Br.