Le conseil de lundi s’est penché sur le projet urbanistique mêlant logements et commerces.

L’enquête publique organisée dans le cadre de la demande de permis pour transformer le site de l’ancien lycée, au coeur de Braine-l’Alleud, a montré l’intérêt des Brainois pour l’avenir du site. Il faut dire qu’il y va de l’avenir du centre-ville et que le projet soumis par le promoteur privé peut enthousiasmer ou effrayer. On parle de 98 appartements, une grande surface, deux établissements Horeca, d’autres commerces au rez-de-chaussée, et un parking souterrain proposant près de 250 places.

Le conseil communal de lundi soir a débattu du sujet, sachant qu’il ne se prononce pas sur le permis mais bien sur les modifications de voirie (lire ci-contre). En réalité, en séance publique, c’est l’ensemble du dossier qui a été abordé. Le collège, dans quelques mois, tranchera sur le permis. La majorité reste donc prudente, tout en soulignant l’ambition du privé et certaines qualités du projet qui doit contribuer à redynamiser la ville.

Du côté de l’opposition, Ecolo estime qu’amener de nouveaux habitants dans le centre-ville est une option plaisante. Mais en l’état, les verts estiment que le projet n’est pas bon : trop dense, avec des bâtiments trop hauts, il y a des craintes pour la qualité de vie dans la zone, notamment parce que les flux de circulation ne semblent pas avoir été correctement évalués.

Avis partagé par IB, où l’on pointe aussi les inévitables nuisances qu’entraîneront pour les habitants les livraisons à destination de la grande surface.

Mais pour le bourgmestre Vincent Scourneau, sachant qu’une redynamisation passe de toute façon par une conjugaison de logements et de commerces dans un même projet, l’équilibre n’est pas facile à trouver. Quant à la circulation, pour le maïeur, exclure les voitures du centre-ville relève d’une utopie dangereuse pour les commerces.

"Je comprends, vu le nombre de réclamations, que certains s’opposent", a glissé le bourgmestre. La majorité a voté oui sur les modifications de voirie, tandis que l’opposition a opté pour le non ou l’abstention.