Lors du conseil communal de ce lundi soir, les conseillers étaient invités à voter pour la modification partielle de la voirie de la rue des Tisserands. Sur celle-ci, à l’angle avec la rue Bayard, se trouve une maison de maître menacée de démolition afin d’y développer un projet de 16 logements. Un sujet sensible pour l’opposition Ecolo et Intérêts Brainois, dont les représentants ont émis des craintes pour plusieurs raisons, dont la disparition d’un patrimoine régional et d’un arbre remarquable.

C’est l’agence SA Immo Louis De Waele qui souhaite démolir la maison de maître, datant de 1878, pour y construire un immeuble de 16 appartements. Selon Godelieve Boulert (Ecolo) et Olivier Vanham (IB), la maison ferait partie du patrimoine régional par l’Agence wallonne du patrimoine (AWaP). "Ce bâtiment est voué à disparaître pour des raisons économiques alors qu’une reconversion mérite d’être faite ", a expliqué le chef de file d’IB.

Le bourgmestre Vincent Scourneau a répliqué que la famille Lefèvre, à qui appartient la maison, n’attend pourtant qu’un acheteur. "Mais personne ne veut l’acheter. Tout le monde admire cette maison mais elle consomme énormément."

Et le maïeur de rappeler que le vote du jour concernait l’aménagement de la voirie et non le volet urbanistique. L’échevin de l’urbanisme Jean-Marc Wautier a rappelé que la circulation n’est ni facile, ni sécurisée à cet endroit car la voirie y est trop étroite. "L’AWaP n’émet pas de contre-indication par rapport à la modification de la voirie", a-t-il précisé. Pourtant, c’est bien le promoteur qui payera la charge d’urbanisme des travaux de la voirie. Les deux volets sont donc intimement liés, comme l’explique Olivier Vanham.

Le point a été voté, majorité contre opposition.