Vu les circonstances, les partis de la minorité ont voté en faveur de la modification budgétaire.

Le conseil communal s’est encore déroulé sur Zoom, lundi soir à Braine-l’Alleud. Ce qui ne l’a pas empêché de durer au-delà de minuit, avec quelques points importants, dont une première modification du budget communal 2020. Celle-ci a permis de confirmer l’impact de la crise sanitaire sur les finances brainoises, évalué à ce stade à 1,6 million d’euros.

Cela comprend notamment 250 000 euros de dépense en matière de santé publique au sens strict, mais aussi des manques à gagner en matière de taxes. Pour autant le collège a répété son engagement de ne pas toucher aux principaux taux de l’impôt local, et de continuer à ne pas taxer les activités commerciales.

Cette modification budgétaire réserve surtout un million d’euros à la relance, et prévoit un autre million d’euros, d’ici à la fin de la législature, pour les investissements dans les infrastructures sportives.

Après s’être assuré que le collège ne limitait pas la relance à l’économie mais aussi à d’autres secteurs (social, associatif, culturel…), Olivier Vanham (IB) a annoncé que pour la première fois en 20 ans, son groupe voterait en faveur de la modification budgétaire. Il a toutefois encouragé la majorité à ne pas traîner pour passer des intentions à l’action.

"Nous acceptons le principe et nous allons aussi marquer notre soutien", a commenté Corentin Roulin pour l’opposition Ecolo.

Le bourgmestre Vincent Scourneau a précisé que s’il ne fallait pas traîner à prendre des initiatives, il valait mieux encore attendre pour que l’aide communale, en s’insérant dans les dispositifs pris à d’autres niveaux de pouvoir, soit la plus efficace possible.