Les commémorations du 205e anniversaire de la bataille devaient drainer quelque 20 000 spectateurs.

C’est un événement phare et très attendu en Brabant wallon mais les organisateurs de la reconstitution de la bataille de Waterloo doivent malheureusement capituler. Les commémorations du 205e anniversaire de la bataille, prévues du 19 au 21 juin prochain, n’auront pas lieu en raison des incertitudes autour de la pandémie de coronavirus.

Les organisateurs ont décidé collégialement de ne pas prendre de risques et de reporter l’événement à l’année prochaine. C’était pourtant une édition spéciale puisque, comme tous les cinq ans, elle devait accueillir plus de figurants - on en attendait 3 800 cette année - et plus de spectateurs, estimés à 20 000 aux deux représentations. Il s’agissait aussi de marquer le coup, cinq ans après le bicentenaire de la bataille de Waterloo.

"C’est une décision difficile à prendre car l’ organisation a commencé il y a un an, reconnaît Tanguy Stuckens , député provincial en charge du Dernier QG de Napoléon et vice-président de l’intercommunale bataille de Waterloo 1815. Lors de ces reconstitutions quinquennales, on organise des combats, des reconstitutions de grande ampleur en plus des bivouacs classiques qui se déroulent chaque année. Vu tout ce qui avait été proposé lors du bicentenaire, on ne pouvait pas proposer une édition décevante. Il y avait par ailleurs un grand engouement des reconstitueurs venus des quatre coins d’Europe et du monde. "

La décision a été prise par la Province, en concertation avec les quatre communes du Champ de Bataille et le gestionnaire du Mémorial 1815, la société Kléber Rosillon Waterloo. C’est à la fois sur le plan sanitaire, encore incertain au mois de juin, et sur le plan logistique que les partenaires ont basé leur décision. " On ne peut pas prendre le risque de demander à 4 000 personnes de voyager à cette période-là, alors qu’on ne sait pas où on en sera, poursuit le député provincial. En outre, toutes les discussions avec les zones de police et la zone de secours sur la logistique, la sécurité et la mobilité ont été stoppées net depuis deux semaines. Un événement comme celui-là, ça ne s’improvise pas. Sans compter les budgets qui auraient été perdus. "

Ceux qui avaient déjà acheté leur billet seront remboursés en intégralité. Les organisateurs annoncent d’ores et déjà une édition spéciale l’année prochaine, pour le bicentenaire de la mort de l’Empereur, décédé le 5 mai 1821.