Waterloo - Braine l'Alleud La découverte a été faite par le collectif "Waterloo Uncovered" qui y effectue des fouilles depuis plusieurs jours.

On le savait: la Bataille de Waterloo n'a pas encore livré tous ses secrets. C'est dans cette optique que le collectif "Waterloo Uncovered" y effectue des fouilles depuis plus d'une semaine. Des recherches plutôt fructueuses d'ailleurs. En effet, dans un premier temps, ce sont 58 balles de mousquet qui ont été découvertes en une petite demi-journée sur le site de la ferme de Mont-Saint-Jean. Mais ce n'est pas tout. Les chercheurs ont également retrouvés des pièces de monnaie, de périodes différentes, et des boutons, certains pouvant être en lien avec la bataille. En plus des balles de mousquet tirées dans le verger de Mont Saint-Jean, un boulet de canon français en fer de 2,25kg a été découvert. "Nous pensons que cela peut représenter une des crises de la bataille", expliquent les chercheurs.

Mais la grosse découverte a été réalisée dans le verger de la ferme de Mont-Saint-Jean. Il faut savoir que jusqu’à 6000 hommes blessés ont pu passer par la ferme et ces dépendances durant et après la bataille. Ils y ont reçus les premiers soins médicaux pour leur blessure. Dans une des tranchées sondées par les détectoristes, un signal annonçait un large objet métallique. Sans perdre une seconde, une équipe d’archéologues a fouillé plus en profondeur et c'est là qu'ils ont fait LA découverte du jour: des ossements humains. "C’est la première fois que Waterloo Uncovered en trouve. Après avoir travaillé avec les autorités locales pour établir que les os n’étaient pas en relation avec un enterrement moderne, le travail a continué et a révélé au moins les os de trois jambes. Elles semblent être les restes de membres amputés durant l’une des opérations réalisées par les chirurgiens. Un des membres semble montrer le trauma d’une blessure catastrophique, un autre semble porter les marques de la scie d’un chirurgien ayant procédé à une amputation au-dessus du genou." Trouver des restes humains sur le site est un moment très spécial pour ces chercheurs. "Nous avons une connexion vraiment poignante avec les personnes qui ont souffert ici en 1815, connexion qui n’a pas été perdue chez les vétérans et le personnel toujours en service de l’équipe de Waterloo Uncovered." 

La prochaine étape sera de fouiller précautionneusement et enlever les os pour en faire des examens plus approfondis et peut-être faire encore d'autres découvertes.


© Waterloo Uncovered


© Waterloo Uncovered