L'ASBL Les Cyclistes au Quotidien (Gracq) a publié leur baromètre cyclable 2021 pour la Wallonie. Parmi les communes qui ont fait l'objet d'une attention particulière, Braine-l'Alleud. Autant le dire toute de suite, les résultats du sondage sont médiocres, voire mauvais. L’appréciation globale attribuée à Braine-l’Alleud par les cyclistes est E, soit un "climat plutôt défavorable au vélo", note ainsi le baromètre.

Qui se base sur les réponses de 226 cyclistes dont 74% de cyclistes réguliers, 80% s’estimant experts ou très expérimentés et 88% conduisent également un véhicule motorisé. Soit, "l’expression de cyclistes avertis, non militants et par ailleurs conducteurs de véhicules motorisés", note encore le Gracq.

Seuls 5% des cyclistes brainois trouvent bonnes ou très bonnes leurs conditions de circulation à vélo, et 20% acceptables, note le sondage. "Ce diagnostic global est très sévère et situe la commune assez loin d’une terre idéale pour les déplacements à vélo…", analyse le Gracq. Les cyclistes de loisirs (balade, tourisme, sport) sont moins sévères que les cyclistes utilitaires (se rendre au travail, à l’école, achats, rendez-vous, etc). "Une politique visant à rendre l’utilisation du vélo plus attractif en tant que solution alternative à la voiture pour les petits déplacements devra mieux tenir compte des attentes de ces cyclistes et notamment réserver un meilleur accueil aux nombreuses propositions constructives émises par notre association", conseille le Gracq.

© GRACQ

Parmi les mesures proposées par les sondés : un stationnement adapté (plébiscité par 37% des répondants) ,la limitation des vitesses des véhicules motorisés (19%). Pour le Gracq, "la continuité des itinéraires cyclables reste incontestablement le maillon faible du réseau cyclable développé par la commune. Les nombreuses interruptions et le manque de sécurisation des cyclistes aux extrémités des trottoirs cyclo-piétons et aux intersections sont dénoncés par de nombreux usagers depuis des années".

"Ce point figurait d’ailleurs explicitement dans le programme électoral de la majorité en place mais à ce jour les progrès réalisés sont bien insuffisants. Un meilleur entretien des pistes cyclables est également nécessaire. Celui-ci s’est bien amélioré en quelques années mais l’absence d’un plan de déneigement en période hivernale reste problématique. Enfin les cyclistes qui désirent utiliser leur vélo régulièrement pour leurs déplacements ont besoin d’itinéraires rapides et directs. Les obliger à effectuer de longs détours parfois inconfortables n’est pas de nature à inciter les brainois et brainoises à avoir plus souvent recours à leur vélo. L’absence de parkings vélos sécurisés est également un frein important au développement du vélo dans la commune."

Pour les enfants, la situation est jugée "très dangereuse" pour 37% des sondés

Parmi les points les plus négatifs pointés par les sondes : la sécurité des enfants et des séniors. "Alors que la commune annonce mettre la sécurité des enfants en tête de ses préoccupations, le résultat de ce baromètre est sans appel : 87% des répondants estiment la situation dangereuse et 37% la jugent même très dangereuse. Le manque d’accessibilité des pôles scolaires est l'élément le plus souvent cité."

En tête de classement des endroits problématiques on retrouve en effet : 

- l’insécurité des accès aux écoles,
- les grands axes de liaison entre villages et communes voisines : en particulier la N27, la chaussée de Tubize, la chaussée d’Alsemberg et la Chaussée d’Ophain,
- les nombreuses discontinuités des pistes cyclables sur trottoir et l’inconfort de la cohabitation forcée avec les piétons,
- l’absence de sens uniques limités
- la difficulté de circuler dans le centre, particulièrement l’hypercentre et autour de la gare
- m’absence de parkings sécurisés, particulièrement à la gare.