Waterloo - Braine l'Alleud Cinq mois de prison avec sursis, 1 600 euros d’amende et saisie de ses armes.

Né en 1994, Yann, un habitant de Waterloo, a introduit une demande d’agrément pour posséder des armes et il a fourni notamment une déclaration de sa compagne, destinée à rassurer les services compétents. La dame y affirmait, signature à l’appui, qu’elle ne s’opposait pas à ce que son compagnon possède une arme à feu. Mais l’attestation n’a pas du tout rassuré les services du Gouverneur : il est apparu que Yann avait imité la signature de sa compagne sur le document. Et en plus de sa volonté de s’armer, il cherche aussi un refuge sûr du côté de la Bretagne, pour se préparer à… la Troisième Guerre mondiale.

On a retrouvé chez lui des documents sur l’avenir du continent, un type de littérature qui envisage des jours sombres et le prévenu semble adhérer à ces théories. L’arme qu’il n’est pas censé détenir, il la transporte dans sa voiture. On a aussi trouvé chez lui un spray défensif dont la possession est interdite en Belgique.

Poursuivi pour faux et détention illégale d’armes, il n’est pas venu s’expliquer devant le tribunal correctionnel, au grand dam du ministère public. "Monsieur a un profil particulier, pas vraiment rassurant, et je pense qu’il est en train de perdre pied , a requis le substitut à l’audience . J’aurai voulu l’inciter à un suivi psychologique, mais il n’est pas présent…"

Le jugement vient de tomber : Yann est condamné à cinq mois de prison avec sursis, à une amende de 1 600 euros, et ses armes et chargeurs sont confisqués.