Le directeur de la piscine du Paradis revient sur la première journée d’ouverture, et son avis est plus que positif : les nageurs étaient au rendez-vous, et malgré quelques remarques rapidement comprises, tout le monde a apprécié l’expérience.

Quentin Deville apprécie particulièrement la patience des visiteurs. Un peu inquiet face aux mesures mises en place à cause du coronavirus, il a été rassuré par l’attitude des nageurs : "Ils posent des questions mais dès qu’ils comprennent pourquoi on met certaines choses en place, ils sont très compréhensifs." Des mesures qui, selon lui, sont nécessaires pour travailler sans précipitation et bien faire les choses.

Beaucoup d’écoles ont profité de la piscine dans la matinée. Trois couloirs ont été utilisés pour les écoles, avec une moyenne de 15 élèves par couloir. Le directeur était là pour les accueillir et récolter les premiers avis, qu’ils soient positifs ou négatifs : "Nous avons pu échanger, leurs remarques étaient constructives et nous adapterons certaines choses en fonction de leurs conseils."

Une particularité de la piscine, appréciée auprès des nageurs, est celle de pouvoir rester une heure dans l’eau : " C’était une demande de l’échevin Geoffroy Matagne, précise le directeur. On voulait permettre aux visiteurs de ne pas se dépêcher, ils ont donc 30 minutes pour se changer avant et après avoir été dans l’eau, ce qui leur permet de profiter du bassin pendant une heure complète ."

Des enfants ravis d'avoir des cours de natation 

La piscine étant en travaux depuis 13 ans, les écoles n’ont plus bénéficié de cours de natation depuis lors. Une grande nouvelle pour les élèves et leurs professeurs, à qui cela a beaucoup manqué : " Je n’ai plus donné de cours de natation depuis 2007, souligne Michaël De Leener, professeur d’éducation physique dans les écoles communales de Braine-l’Alleud. C’est avec joie que j’ai repris les cours ce matin, mais avec une petite appréhension tout de même car je ne connaissais pas le niveau des élèves aujourd’hui ! "

Ce qui séduit particulièrement le professeur, ce sont les fonds mobiles de la piscine qui permettent d’adapter la profondeur : " C’est un outil magnifique pour l’apprentissage des enfants, s’enthousiasme-t-il. Ne pas avoir pied reste une grande crainte chez les enfants, du coup, ça les met tout de suite en confiance ."

Au-delà des enfants, c’est leur enseignant qui a, plus personnellement, apprécié la piscine : "En tant que nageur, je peux vous dire que l’eau est bonne !"