Les navetteurs qui empruntent régulièrement le passage sous-voies de la gare de Waterloo ont sans doute déjà rencontré le problème. Dès qu’il pleut fort, le passage sous-voies se retrouve inondé et ne permet plus aux utilisateurs de passer d’un quai à l’autre. Le souci persiste depuis plusieurs mois et s’est encore posé samedi dernier, bien que l’eau ait été rapidement évacuée par les services techniques. Cela fait tache, alors que la gare de Waterloo est toute neuve et que la SNCB a l’intention de dupliquer ce modèle de station à toutes les futures gares du pays.

© Tous droits réservés

Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, se dit conscient des désagréments générés et regrette cette situation. "Cet été, nous avons pris connaissance d’un problème, qui s’avère donc persistant, au niveau de la nouvelle installation électrique de la gare de Waterloo, explique Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. Concrètement, en cas de fortes pluies, le disjoncteur général se met en sécurité et "saute". Comme encore constaté ce week-end, cela occasionne, entre autres, la coupure des circuits qui alimentent les pompes d’évacuation de l’eau du couloir sous-voies."

Le problème identifié

Le gestionnaire assure tout mettre en œuvre pour régler le problème au plus vite mais la tâche est complexe. Il a d’abord fallu trouver l’endroit précis de infiltration, qui pouvait se situer dans n’importe quel composant de la l’installation électrique : depuis la sonorisation, aux éclairages des quais, en passant par les panneaux lumineux et les éclairages du couloir sous-voies. Mise en demeure par Infrabel, la société qui a réalisé l’installation a effectué des tests, ce qui a permis de limiter les hypothèses : on sait à présent que l’infiltration se situe au niveau d’un des éclairages des rampes du couloir sous-voies, sur la cinquantaine que compte la gare.

"Chacun de ces éclairages va donc être démonté afin d’identifier celui qui présente un problème d’étanchéité, poursuit Frédéric Sacré. En attendant, pour éviter tout nouveau court-circuit et donc toute nouvelle inondation, les circuits qui alimentent les éclairage de rampes ont été coupés. Ce n’est pas idéal, mais le couloir n’est pas pour autant plongé dans le noir car les éclairages au plafond, mis "hors de cause" lors des inspections restent, eux, fonctionnels."