Chauffeur de poids lourds domicilié en Italie, c’est à Waterloo qu’un homme né en 1974 a passé une partie de cette année de confinement, la situation réduisant fortement ses activités. Il fréquentait une dame qui a trois enfants et il semble que lorsqu’il est sobre, les choses se passent normalement. Malheureusement, lorsque l’homme se trouve sous l’influence de l’alcool, il ne se maitrise plus, et peut alors se montrer extrêmement violent.

Ce fut le cas le 4 mai dernier. Rentrant ivre dans le logement de Waterloo, il s’est énervé et a enfermé la famille sur place. Il a pris sa compagne par le cou et a saisi un tournevis pour la menacer. La dame n’a eu d’autres choix que de se hisser sur le toit de l’immeuble, avec ses enfants, pour échapper à la violence de son homme sous l’influence de la boisson.

D’autres jours, l’intéressé s’en est pris à un voisin croisé dans l’immeuble, l’attrapant par le col avec une telle violence qu’il lui a déchiré ses vêtements, pour le coller contre un mur. En novembre, c’est à nouveau au sein de sa famille qu’il s’est montré extrêmement violent. Un des enfants a pris un coup dans la tempe, et sa mère a enfermé tout le monde dans une chambre.

Le violent, lui, a pris un couteau et a défoncé la porte avec la lame ! Devant le tribunal, il n’a pas nié les préventions, espérant obtenir une peine de probation autonome. Le jugement ne va pas dans ce sens: il lui inflige 30 mois de prison avec un sursis probatoire pour la moitié de cette peine.