Un écran couplé à cette caméra thermique affiche immédiatement la température relevée sur le visiteur.

En temps normal, le centre administratif qui rassemble depuis trois ans les services communaux et ceux du CPAS brainois accueillent environ 50.000 personnes par an. Avec la mise en oeuvre des mesures de confinement, tout a changé: une bonne partie du personnel communal a été mis en disponibilité ou a opté pour le télétravail, et les citoyens n’étaient plus reçu que sur rendez-vous.

Ce qui ne veut pas dire que les services étaient à l’arrêt, dans la ville la plus peuplée du Brabant wallon: durant le confinement, plus de 2.354 mails envoyés par les citoyens ont été traités par les fonctionnaires locaux. Quelques semaines avant le déclenchement de la crise, la commune avait également lancé son « e-guichet » pour permettre aux Brainois de commander en ligne certains documents. Par ce biais, ce sont 1.376 demandes qui sont parvenues à l’administration en pratiquement trois mois.

Mais l’heure du déconfinement a sonné et ce lundi, les services de l’état civil, de la population, des passeports ou encore de l’urbanisme seront à nouveau accessibles au public aux horaires habituels et sans rendez-vous préalable. Comme d’autres communes, Braine a prévu du gel hydroalcoolique pour les visiteurs et recommande - sans qu’il soit obligatoire - le port du masque à l’intérieur du bâtiment où travaille environ 250 personnes.

Mais la commune a également pris une mesure assez inédite: dans le sas d’entrée, une caméra thermique reliée à un écran permet de prendre la température corporelle des visiteurs. Si c’est un chiffre inférieur à 37,8° qui s’affiche, pas de problème. Par contre, pour les personnes fiévreuses, la porte intérieure permettant d’accéder au bâtiment ne s’ouvrira pas.

Un signal discret sera envoyé à la réceptionniste, qui s’avancera pour expliquer à la personne pourquoi elle n’a pas accès au bâtiment et qui l’invitera à consulter un médecin.

« L’idée est de protéger le personnel et les citoyens, confirme le bourgmestre Scourneau. Nous n’avons reçu aucune réaction négative. »