Waterloo - Braine l'Alleud C’est bien trop cher pour la cité du Lion et la bourgmestre estime que ce n’est pas à la commune d’acheter ce genre de bien.

Il y a quelques jours, nous apprenions que l’homme d’affaires wallon Jean-Marie Delwart (80 ans), ancien directeur général de la holding cotée en Bourse Floridienne et descendant d’Ernest Solvay, à qui appartient le château d’Argenteuil, décidait de mettre son bien en vente. Il y a 15 ans, il en faisait l’acquisition pour la modique somme de 7,8 millions d’euros alors que la mise en vente du bien est à présent de… 20 millions d’euros au minimum.

Néanmoins, il s’agit d’un petit joyau en bordure de Brabant wallon et de ce fait, Jean-Michel Cassiers (MVW) a interrogé la bourgmestre quant à ses intentions à propos de cette grosse vente. "Est-ce qu’il s’agit là d’une opportunité pour la commune d’en faire l’achat ? Alors certes, c’est un budget conséquent mais des partenariats pourraient être envisagés."

Si elle a esquissé un petit sourire répondant de manière ironique que de toute manière, cela ne rentrerait pas dans le budget de la commune en 2020, la bourgmestre a tout de même précisé certains points importants concernant cette vente. "Il ne s’agit pas d’une simple vente, explique-t-elle. Il y a une série de conditions comme le prix mais également l’entretien du site, et une commune ne peut se permettre le rachat d’un tel patrimoine, aussi prestigieux soit-il."

Même si l’envie était là , la capacité, elle, n’a pas lieu d’être. "À l’échelle d’une commune, c’est totalement irréalisable. Qu’une Province ou une Région y réfléchisse, pourquoi pas, mais pour nous, ce n’est pas possible. Quand on voit qu’en 2004, il a été vendu quatre fois moins cher et que déjà à l’époque, c’était compliqué pour l’acquérir. Maintenant, c’est un patrimoine qu’il faut conserver mais reste à savoir comment."

Une intervention complétée par Yves Vander Cruysen, le premier échevin, qui a précisé que le site fait partie de Natura 2000 et qu’"il sera préservé. On ne verra pas un building s’y installer plus tard." Quid de l’avenir du château d’Argenteuil ? Qui en sera le prochain propriétaire ? L’avenir nous le dira, mais la commune, elle, n’en fera pas l’acquisition, c’est certain !