La SNCB a confirmé mardi son intention de supprimer 44 guichets d’ici à la fin de l’année. Elle s’est toutefois engagée à maintenir une présence humaine dans les gares, à garantir la sécurité et le confort des voyageurs et à prendre des mesures complémentaires afin de lutter contre la fracture numérique.

Et si l’annonce a fait beaucoup de bruit ces derniers jours, les navetteurs rencontrés mardi après-midi à la gare de Waterloo n’avaient pas l’air de s’en émouvoir plus que ça de la fermeture du guichet tout neuf. Le long des quais, sous moins 5 degrés, on retrouvait beaucoup d’écoliers, qui disposent d’abonnements scolaires et d’autres munis de leur Gopass.

La nouvelle n’a pas non plus ému Sylvie et Monica qui viennent travailler en train chaque jour à Waterloo. "J’achète mes tickets à une grande gare comme Bruxelles-Midi. Ici je ne sais même pas s’il y a un guichet ni où il est", explique Sylvie.

D’autres navetteurs se sont par contre offusqués de la future suppression du guichet de la nouvelle gare. C’est le cas de Françoise, une Waterlootoise de 67 ans, qui prend le train régulièrement pour rendre visite à des amis. "Je ne vois pas l’intérêt de construire un guichet pour le supprimer trois mois plus tard. C’est de l’argent jeté et moment social de plus que l’on perd en ces temps difficiles. J’espère que le guichet électronique sera facile à utiliser", dit-elle.

Rappelons que la nouvelle gare de Waterloo a été mise en service le 19 décembre dernier. Pour l’instant, le guichet de la gare de Waterloo est ouvert de 6 h 15 à 13 h 30 en semaine, et il est fermé l’après-midi et les week-ends. Selon la SNCB, ce guichet est tout à fait modulable et peut servir en cas d’évènements. Le choix pour la gare de Waterloo est justifié par le fait qu’il s’agira d’une gare de la ligne RER.